AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avery C. Standford
Ecume
avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 16/10/2012
Âge du personnage : dix NEUF ans
Section : écume
Classe : h

MessageSujet: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Mar 5 Fév - 17:24

❝ baby you got me sick, i don’t know what i did; need to take a break and figure it out, yeah.
Avery ouvrit la porte avec force sans prendre la peine de toquer, elle alla se cogner dans un bruit sourd contre le mur. Son regard accusateur scruta la pièce, les sourcils exagérément froncés, le nez rouge et elle laissa échapper une quinte de toux. Elle sentait le froid des couloirs la glacer complètement, elle se sentait trembler comme une feuille dans son épaisse veste. Et puis, elle avait le cœur qui battait dans sa poitrine comme une fou, qui faisait les montagnes russes et semblait sur le point de lui monter au bord des lèvres : c'était la première fois depuis des mois qu'elle s'introduisait aussi facilement chez le jeune Carter, la première fois depuis qu'il avait trouvé sa jolie Effie et leur amour rose bonbon qui l'aveuglait à briller si fort.
« SIDNEY CARTER ! ENFOIRE ! J'AI LA CREVE ET JE SAIS QUE C'TA FAUTE ! MEURS ! MEU... » se mit-elle à crier, à tempêter de sa voix rauque et cassée avant d'être interrompue par une violente quinte de toux. Elle se sentait si fatiguée depuis deux jours, comme lessivée à rester couchée dans son lit, à se retourner avec ennui dans ses draps entre deux toux qui lui raclaient les poumons.
Sa main attrapa la première chose qu'elle trouva sur les étagères du fils Carter, sans réfléchir plus, pour la balancer sur le lit, ou vers la masse informe qui s'y trouvait : malheureusement (ou heureusement), ses sens étaient un peu altérés par la fatigue et elle visa à côté. A présent, la cadette Standford après toute cette agitation se sentait un peu plus au bord de l'épuisement, transie de froid et elle tentait d'empêcher son nez de couler : sexy. C'était certainement la faute à l'autre poupée plastique.
« Eh t'as pas un mouchoir ? »

(plan Sidav malade moins de 300 mots avec des quotes pourries mode ON ♥♥) (je vais me shooter au doliii hihih ♥ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney G. Carter
Ecume
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 21
Âge du personnage : 18 ans
Section : ecume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Mar 5 Fév - 17:53


You're my kryptonite
You keep me making me weak
Yeah, frozen and can't breathe
T'avais froid Sid. Tu pouvais sortir en chemise sous la neige, traverser un couloir glacé pieds nus sans même capter. Pourtant, là, enfoui sous les couvertures comme un bébé marmotte en manque d'affection, tu grelottais. T'avais cette impression t'sais. Comme si t'allais crever, ouais. C'était la fin du monde, l'apocalypse. Le règne des pizzas mutantes était pour bientôt, tu le savais, ce jour approchait de plus en plus de toute façon il fallait bien que ça arrive putain qu'est-ce que t'avais froid et ta gorge te brûlait et tes oreilles sifflaient et ton nez coulait tout seul.
Sexy boy please.
« SIDNEY CARTER ! ENFOIRE ! J'AI LA CREVE ET JE SAIS QUE C'TA FAUTE ! MEURS ! MEU... », ces mots charmants puis une longue quinte de toux te firent comprendre qu'Avery venait de débarquer dans ta chambre. Tu te roulas en boule en grommelant (TULULU, VOTRE MARMOTTE EVOLUE EN OURS DES CAVERNES !!), sentit un ovni passer au-dessus de ta tête à toute vitesse. La jeune Standford devait vraiment être morte, elle ne ratait jamais sa cible d'habitude. C'était la numéro un du lancer d'objet, même. Tu le savais pour avoir expérimenté à plusieurs reprises ses tentatives de record mondial du missile le plus insolite dans ta face.
« Eh t'as pas un mouchoir ? »
Tu mis un peu de temps à capter la question. Et puis les mots montèrent à ton cerveau, lentement. Ta main, aussi molle qu'un vieux morceau de caoutchouc, tâtonna vaguement sous les draps, à la recherche du paquet de mouchoirs abandonnés quelques minutes plus tôt après une symphonie de reniflements des plus reluisants. Victorieux, tu l'attrapas et le sortit de sous la couette pour montrer à Avery que tu avais des munitions TOI, et puis tu laissas retomber ton bras tel un vieux chiffon. Plus de force. Trop crevé. Quelle maladie à la con pouvait provoquer des symptômes aussi chiants, hein ?
« C'pas de ma faute, Av, là... Et à ta place je serais sympa parce que t'es un peu en position d'infériorité... »
Tu ranges les mouchoirs dans ta cachette avec un petit rire éraillé. Tu viens de descendre dans les tréfonds de la connerie.

(OK C'EST PLUS TOUT ROND DANS NOS TÊTES LAAA.)(et j'avoue ça fait plus de 300 mots chuut c'est 300 mots de nawak ET L'IMAGE C'EST LES SUPERNANAS ALORS VOILA.)(love you. ♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avery C. Standford
Ecume
avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 16/10/2012
Âge du personnage : dix NEUF ans
Section : écume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Mar 5 Fév - 18:15

❝ you’re giving me a heart attack looking like you do, 'cause you’re all i ever wanted; thought you would be the one.
Après moult reniflements en provenance du tréfonds de son nez et quelques remuements sous l'épaisse couette plus tard, Carter sortit finalement de son antre moelleuse avec un paquet à la main. Dieu soit loué ! Elle avait déjà épuisé toutes ses munitions et l'idée de sortir en ville pour se refaire un stock l'épuisait terriblement avec son incessant mal de crâne : alors elle était venue hurler après le fautif de cet état piteux et misérable. Elle se sentait misérable, c'était bien le mot.
« C'pas de ma faute, Av, là... Et à ta place je serais sympa parce que t'es un peu en position d'infériorité... » Et le fourbe, le sournois allié retourna se terrer dans son terrier avec un petit rire maléfique digne de la sorcière Effie aka la poupée siliconée qui avait un nom de chien. Ah qu'il était mesquin ! Et cruel ! Alors qu'elle se sentait trembler sur ses jambes et qu'elle s'était momentanément appuyée sur un meuble pour éviter de tomber à genoux et de mourir sur le seuil de sa chambre. Elle préférait retourner mourir dans ses propres draps que devant un être si indifférent à son sort alors que tout ça, c'était sa faute. Ou celle d'Effie la sournoise qui essayait d'éliminer la cadette Standford. Ce qui était toujours la faute de Carter de participer au dessin de son odieuse petite amie !
D'un pas un peu tremblant, parce que sans déconner, là elle se sentait aussi bien que si elle avait passé la nuit sous un rouleau compresseur géant, Av s'approcha du lit en inspirant un bon coup pour se calmer. Si elle avait été plus en état, elle aurait déjà fait la bombe humaine pour s'emparer du précieux butin mais, elle sentait ses jambes à peine le soutenir et la toux guetter pour lui racler les poumons.
« Allez Siiidy-chouu steuplait ! Fais pas le con ou t'auras un cadavre dans ta piaule et tu sais comme moi que ça pue en plus de l'avoir sur ta conscience jusqu'à la fin de ta vie...Et même que t'iras en taule et qu'est-ce que ta tendre Effie dira hein? Comment tu vas lui expliquer ça HEIN? » Oui, utiliser la carte Effie la sorcière était vil. Très vil. Mais, actuellement la Standford se sentait prête à tout pour un de ces foutus mouchoirs. Et la fièvre devrait sérieusement lui monter à la tête...

(MAIS SIII ♥ ) (On a qu'à dire qu'on sait plus compteer ♥ )(MATE LE SURNOM ET LA CUTINESS DE L'IMAGEEE ♥♥) (looove you too ♥♥ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney G. Carter
Ecume
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 21
Âge du personnage : 18 ans
Section : ecume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Mer 6 Fév - 18:34


Well, I put up a good fight
But your words cut like knives
And I'm tired.
Tu l'écoutais s'approcher de ton lit de son pas tremblotant, et malgré toute la fatigue du monde sur tes épaules, tu te sentais fier Sidney. Pour la première fois depuis bien longtemps, tu avais le dessus dans une situation. Tant bien même cette situation tenait dans un paquet de mouchoirs. L'idée d'avoir cette supériorité en toi te rendait presque le sourire.
Pauvre con.
« Allez Siiidy-chouu steuplait ! Fais pas le con ou t'auras un cadavre dans ta piaule et tu sais comme moi que ça pue en plus de l'avoir sur ta conscience jusqu'à la fin de ta vie...Et même que t'iras en taule et qu'est-ce que ta tendre Effie dira hein? Comment tu vas lui expliquer ça HEIN? »
Tu commenças à tousser et à te marrer en même temps dans un étrange mélange. Elle pensait vraiment te faire sortir de ta cachette en utilisant Effie ? C'était raté. Au pire, tu te serais énervé et tu serais sorti de la chambre en emmenant les mouchoirs avec toi, utilisant tes dernières forces avant la mort. Là, tu te contentes de te rouler davantage en boule. Si elle voulait ces mouchoirs, elle n'avait qu'à venir les chercher. Et tu savais très bien qu'elle n'avait pas assez de muscle pour ça en l'état actuel. Elle devait être crevée. Tu te sentais presque méchant de ne pas l'aider dans ce moment de douleur commune alliant fièvre/toussotements/reniflements de la mort. Presque.
« Tu vas pas mourir avec de la morve au nez... Au pire tu ressembleras plus à rien et ton visage deviendra verdâtre mais c'est pas si grave. Au pire ma tendre Effie viendra t'aider à te débarbouiller, hein ? Comme ta maman elle faisait quand tu te foutais du chocolat sur les joues. »
Le souvenir d'Av dans sa cuisine, son chat sur les genoux, avec ses cheveux éclairés par le soleil filtré par les carreaux de la fenêtre. C'était comme une scène de film. Tu t'en souvenais très bien. Vous mangiez souvent de la glace au chocolat en été, et des fois c'était vanille-fraise parce que Hazel avait fini le pot de chocolat après sa dernière déception amoureuse. Tu te souvenais de ces moments où vous tendiez la boîte de mouchoirs à la jeune fille en larmes.
La boîte de mouchoirs.
Grognant un peu, tu sentis la culpabilité t'envahir. Tu ne savais pas résister trop longtemps à Avery.
D'un geste, tu sortis la tête de sous la couverture.
« Je t'en donne un si tu me payes mes cinq prochaines canettes de DrPepper. Deal ? »
Au moins tu auras marchandé.

(aucun rapport entre le texte et l'image TOUT VA BIEN.)(juste j'étais morte de rire.)(mon cerveau a clamsé je crois.)
(♥♥♥)
edit; EN FAIT J'AI CHANGE L'IMAGE PCQ J'AI TROUVE HAZEL !!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avery C. Standford
Ecume
avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 16/10/2012
Âge du personnage : dix NEUF ans
Section : écume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Mer 6 Fév - 19:14

❝ i want you to rock me, rock me, rock me. r-o-c-k me again !
« Tu vas pas mourir avec de la morve au nez... Au pire tu ressembleras plus à rien et ton visage deviendra verdâtre mais c'est pas si grave. Au pire ma tendre Effie viendra t'aider à te débarbouiller, hein ? Comme ta maman elle faisait quand tu te foutais du chocolat sur les joues. » A l'idée même que face de Barbie siliconée puisse s'approcher d'elle pour la débarbouiller comme sa mère le faisait -chose qui la faisait grandement geindre d'ailleurs et se plaindre-, la cadette Standford étouffa un bruit de dégoût profond qu'elle camoufla sous une quinte de toux. Dire qu'elle s'escamotait la gorge pour ce bouffon et sa princesse en papier mâché. D'ailleurs, si elle avait pu assassiner le bouffon, elle l'aurait déjà ligoté, lui aurait coupé mains et jambes et l'aurait fait écarteler sur la place publique en profitant de son extrême douleur pour l'affront qu'il venait de lui faire. Elle sentait son estomac tout retourné et l'envie de régurgiter le contenu de son estomac pas bien loin après de telles atrocités mentales.
Pourtant, l'heure n'était pas à lui arracher bras et jambes : elle n'était pas en état et elle avait besoin de ce paquet débile alors, elle devait se montrer douce et conciliante jusqu'à obtenir son bien. Mais après, quand elle irait mieux, elle allait lui faire payer, oui, sa vengeance allait être tout bonnement terrible, comme si elle allait le laisser s'en tirer. Ah, il avait oublié à qui il avait à faire ! Avery serra les dents, tentant un sourire forcé pour garder la face et se redressa en continuant à se traîner jusqu'au lit du misérable.
« Je t'en donne un si tu me payes mes cinq prochaines canettes de DrPepper. Deal ? » L'enfoiré ! Il cherchait la guerre -et sorcière Effie lui avait donné une potion qui l'avait rendu beaucoup plus sournois, il commençait à devenir aussi perfide qu'elle. Cette pensée lui fit mal au cœur, comme s'il lui tournait le dos pour son autre sorcière blonde platine et peut-être que finalement, l'idiot Carter ne méritait pas tant d'efforts. L'idée de quitter la chambre en boudant pour aller demander au voisin en papillonnant des cils comme une biche lui effleura l'esprit. Peut-être même qu'elle pleurerait comme un bébé et qu'il la consolerait, elle et son cœur en miettes. Et elle aussi pourrait narguer sire Carter avec son bonheur radioactif qui fait mal aux yeux.
«...Mais bien sûr Sid-chou ! » Elle marmonna en tendant le bras pour qu'il lui donne enfin un mouchoir. Pas grave, elle lui en payerait cinq périmés et elle les remplirait de sel jusqu'à ce que ces immondices soient saturées, puis peut-être qu'elle les remplirait un peu de l'eau des toilettes aussi.

(c'est vraiment n'imp lààà waaoh 8D) (j'ai besoin d'un doliprane je crois que ma fièvre est remontéee)(je rigole aloone)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney G. Carter
Ecume
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 21
Âge du personnage : 18 ans
Section : ecume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Ven 8 Fév - 11:06


Where is my mind

Il n'y avait que tes yeux noirs qui dépassaient de sous la couverture. Tes deux yeux noirs, un morceau de front pâle et tes cheveux sombres. Ton petit sourire, Av' ne pouvait pas le voir. Heureusement. Tu étais trop con, Sidney Carter. Mais tu te sentais heureux. Heureux de la voir, là, debout devant toi. Un peu tremblante, un peu branlante, avec le nez qui coule et les yeux qui pleurent, mais là. Dans ta chambre et pas dans celle d'un autre. Même si elle devait mourir d'envie de t'étrangler, t'étriper, te réduire en charpie ; tant pis.
«...Mais bien sûr Sid-chou ! »
C'était drôle ce « chou » qu'elle rajoutait à la fin de ton nom. Tellement forcé, si peu naturel, la pauvre. La voilà qui tendait son bras pour obtenir son bien, ressassant probablement les mille et une façon de pourrir tes DrPepper avant de te les refiler. Tu la fixais, tu l'observais de haut en bas. Elle était si jolie. Ses cheveux, peut-être que c'étaient les plus beaux de la Terre. Ils faisaient comme des petits fils clairs, tout doux. Ça brillait dans la minuscule lumière de ta chambre. La fièvre te montait à la tête ; il faisait si chaud et si froid. Tu te sentais comme dans un rêve. Elle tendait sa main vers toi. Il y avait ses doigts roses à quelques centimètres de ton visage. Si près. C'était ton amie. Il n'y avait rien de mal à. Rien de mal.
Tu attrapas un mouchoir, le posa dans sa paume. Tes doigts agrippèrent les siens. Sa main était moite, un peu. Ça n'avait pas d'importance.
Tu la tiras vers toi. Tu l'attiras vers toi.
Elle bascula en avant sur la couverture, et tu laissas sa tête s'enfoncer dans l'oreiller à côté de la tienne. Tu avais ses cheveux sur tes joues, et c'était aussi doux que ce dont tu te rappelais. Dans ton cœur, ça faisait comme un oiseau. Un oiseau qui ne pouvait s'empêcher de voler dans tous les sens en pépiant. Et tu te sentais bien. Av' c'était ton amie. Rien de plus. Alors il n'y avait pas de mal à faire comme si vous aviez encore six ans, hein ? Comme des gamins, juste des gamins.
« Ah t'as pas eu le temps de te moucher. »
Des gamins qui s'aiment, doucement. Comme des imbéciles qui ne connaissent pas l'amour.

(hrp: lololol j'ai pas pu m'en empêcher pardon je t'aime c'est nawak okk cœurs.)(t'as droit à mes tests de codes en plus hihi.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avery C. Standford
Ecume
avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 16/10/2012
Âge du personnage : dix NEUF ans
Section : écume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Ven 8 Fév - 15:29


❝ HEART BEATS HARDER; TIME ESCAPES ME; TREMBLING
HANDS TOUCH SKIN; IT MAKES THIS HARDER AND THE
TEARS STREAM DOWN MY FACE.
Carter te donna un mouchoir, mais, ses doigts restèrent agrippés aux tiens, agrippés très fort. Et tu as senti ton cœur manquer un stupide battement, de surprise, en sentant ses doigts chauds emmêlés dans les tiens comme quand vous étiez enfants. Il a tiré cette main vers lui, te laissant la bouche entrouverte, penaude, te laissant sans comprendre atterrir sous ses draps et ta tête s'enfoncer dans l'oreiller mollement dans un petit cri. Tu en as profité pour enfoncer un peu ton visage dans celui-ci, tentant stupidement de cacher le rouge que tu avais aux joues, ton cœur qui avait la tête à l'envers dans ta cage thoracique, tes jambes qui tremblaient. Parce que ce n'était pas bien, parce qu'il ne fallait. Parce qu'il ne pouvait pas jouer avec toi comme ça, que ce n'était plus un jeu et que ça t'oppressait la poitrine comme si ça pesait vraiment lourd, vraiment très lourd tout cet amour. Et au creux de ton ventre, il y avait cette petite boule qui te réchauffait de partout et qui te faisait sourire parce que c'est tout ce que tu voulais.

« Ah t'as pas eu le temps de te moucher. » Tu sursautas, le mouchoir froissé dans ta main que tu avais déjà oublié parce que tu te sentais brûler de l'intérieur. Tu acquiesças brièvement de la tête, te mouchant d'un geste timide qui te permit d'éloigner ton visage de la chose dangereuse quelques instants, inspirer tout l'air que tu pouvais avant de te sentir étouffée parce que...parce qu'il était si proche que si tu avais bougé un tout petit peu vers lui, tu aurais pu l'embrasser, tu aurais pu l'étreindre de toutes tes forces pour ne jamais le lâcher. Et tu avais honte, vraiment honte d'y penser parce que tu n'avais pas le droit comme si c'était criminel. Une criminelle d'aimer le mauvais, d'avoir été aveugle trop longtemps, d'être vraiment la reine des connes.

« T'es vraiment con, tu sais ça, Sid ? » Tu éclatas de rire en te retournant vers lui, tu ris pour te forcer à ne pas pleurer comme une petite fille avec tes soucis de gamine. Tu souris, le sourire jusqu'aux lèvres en te plongeant dans ses yeux, ses yeux sombres, ses cheveux sombres en pagaille, sa peau pâle, son visage familier et tu aimerais tellement avoir à nouveau six ans, pouvoir l'embrasser sur la joue et en rire comme si rien n'importait plus.

« On pourrait dominer le monde d'ici...et rester comme ça pour toujours. »

(je. omg ;www; )(mais tes codes sont canoons ♥ )(je suis passée à tu pour voir, je repasserai à elle au prochain post je pense )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney G. Carter
Ecume
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 21
Âge du personnage : 18 ans
Section : ecume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Ven 15 Fév - 21:58


Heartache flips my world around

Son cœur battait à côté du tien, tu le sentais – c'était si près. Et elle avait la même odeur que quand elle était petite. Un mélange indéfinissable de soleil qui sentait bon. Tu avais envie de capturer cette odeur, de la rouler en boule et de l'enfermer dans une petite boîte pour la garder juste pour toi. Pouvoir la ressortir les jours de pluie, et ceux où tu n'avais pas envie de quitter ton lit, comme quelque chose de tiède et de rassurant. Parce qu'Avery était la seule que tu voulais voir quand ça n'allait vraiment pas. Parce qu'elle était celle qui te balançait son poing dans la gueule au meilleur moment. Parce que dans ses bras les problèmes avaient si peu d'importance.

Effie.

« T'es vraiment con, tu sais ça, Sid ? »

Ah oui tu savais. Tu savais bien. Un parfait connard même. Ta copine était à quelques couloirs de là, en train de parler avec quelques uns de ses amis sûrement, ou de lire un de ses livres. Et toi t'étais là. Avec Av. Te cachant derrière ton prétexte d'amitié bidon. Te noyant dans ses yeux, incapable de te sortir de là, trop lâche pour arrêter ce moment qui te rendait heureux, si heureux, de ce bonheur malsain que tu ne devrais même pas ressentir. Elle riait et son rire te transportait sur une autre planète. Tu étais mort de fatigue mais pas fichu de t'endormir, pas fichu de fermer les yeux et de la laisser là. Inutile.

« On pourrait dominer le monde d'ici...et rester comme ça pour toujours. »

Dominer le monde, vous en parliez déjà quand vous aviez sept ans. Vous regardiez la mer s'étendre devant vos pieds plein de sable, et vous vous racontiez vos projets d'avenir. Devenir cosmonaute de Saturne, reine des poissons-chats ou aventurier de l'espace. Vous vous preniez par la main c'était normal. Et là, c'était pareil. Pareil. Exactement la même chose. Vous aviez si peu changé.
Tu aurais aimé arriver à croire que vous étiez réellement les mêmes qu'à sept ans.
Mais tu la fixais, et tu sentais bien que dans toi, ça n'avait pas le même goût. Tu posais ton front sur le sien, et tu comprenais que ça ne sonnait plus de la même façon. Ton cœur battait à côté du sien, tu le sentais – c'était si près. Et tu entendais bien qu'il ne battait plus pareil.

« On s'ennuierait. »

Une amie, ce n'était qu'une amie, une amie atrocement proche, une amie qui te mettait le cœur à l'envers et les pensées en désordre mais une amie quand même, une amie que tu crevais d'envie d'embrasser et de prendre dans tes bras, mais une amie, une amie à qui tu voulais dire mille fois je t'aime. Mais une amie.

« Tu pourrais plus me couper les cheveux n'importe comment. »

Oh, Sidney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avery C. Standford
Ecume
avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 16/10/2012
Âge du personnage : dix NEUF ans
Section : écume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Sam 16 Fév - 17:42


❝ I KNOW I'M SAYING TOO MUCH BUT I WILL NEVER GIVE
UP,I WAS SO STUPID FOR LETTING YOU GO BUT I-I -I
KNOW YOU'RE STILL THE ONE
Carter avait posé son front contre celui de l'adolescente, comme quand ils avaient sept ans et qu'elle avait une peur terrible d'un supposé monstre sous son lit qui allait la dévorer toute crue pendant la nuit, comme quand ils se faisaient des promesses en l'air et sans lendemain, comme quand ils s'aimaient gentiment. Peut-être même que finalement, elle l'avait toujours aimé, qu'elle avait toujours eu ce petit quelque chose au fond du cœur depuis le premier jour, depuis qu'ils avaient cinq ans, peut-être qu'elle avait toujours voulu passer toute sa vie avec lui, peut-être que c'était pour ça qu'elle avait commencé à parler de dominer le monde sans jamais lâcher sa main.

« On s'ennuierait » Mais, il était si proche qu'Avery aurait voulu mourir, littéralement. Mourir sur place et disparaître six pieds sous terre avant que son cœur ne troue sa poitrine à battre si fort - elle avait l'impression que tout le dortoir l'entendait-, avant que sa tête n'explose, avant qu'elle ne s'enflamme. Elle avait l'impression de brûler vive. Parce qu'il était VRAIMENT trop proche et qu'elle crevait d'envie de juste avancer la tête, d'un infime mouvement, pour l'embrasser. L'embrasser avec tout son amour.

« Tu pourrais plus me couper les cheveux n'importe comment. » Elle l'avait fixé un instant, la bouche entrouverte comme perplexe avant d'éclater de rire. Elle avait vu le gamin à la mine boudeuse, le rouge aux joues qui la faisait tant rire avec ses cheveux roses fluos coupée n'importe comment, qui l'aurait suivi jusqu'au bout du monde. Le gamin du bac à sable. Le gamin qu'elle allait voir presque tous les jours de sa vie. Le gamin à qui elle était accroché un grand sourire pendu aux lèvres.

« T'étais mignon comme ça ! » Elle se moqua gentiment. Il lui en avait voulu pendant des semaines pour cet incident et s'était montré sceptique à la plupart de ses projets durant cette période : sûrement un peu traumatisé d'être resté plus d'une semaine avec des cheveux plus rose que la couleur Barbie et de s'être fait taquiné par la cadette Standford le reste de sa vie.

« Je suis sûre qu'on serait bien ici mauvaise langue ! On pourrait jouer à cap ou pas de...eh...je sais pas...» Elle parut réfléchir, froncer légèrement les sourcils en se mordant la lèvre. Parce qu'elle savait le pari qui lui courait sur le bout des lèvres, qui n'attendait que d'être enfin délivré. Parce qu'elle n'avait qu'une envie, presque vitale. Parce qu'en un sens, elle voulait vérifier si tout cet amour dont il lui parlait avait vraiment disparu, si c'était du vrai ou de l'amour en carton plastifié pour faire joli.

«...chanter ? »

Embrasse moi idiot.

(du couup j'ai changé la fin hihih ♥ *meurt*) (mais je devais la faire chanter j'avais diiit alors voilà 8D )( HEY YOU YOU'RE STILL THE OONE ♥♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney G. Carter
Ecume
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 21
Âge du personnage : 18 ans
Section : ecume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Dim 24 Fév - 22:10


And if you need a friend There's a seat here alongside me

Elle te fixait à présent, avec ses immenses yeux noisettes ; et tu aurais donné tout l'Univers pour elle. C'était dingue ce qu'un simple regard pouvait avoir comme effet sur toi. Et son rire oh son rire encore, ris encore Avery ! C'était si joli son rire. Quand elle riait, ses joues se creusaient toujours un peu ; on appelait ça des fossettes ? Peut-être tu t'en foutais de ce nom. C'était adorable, voilà ce qui importait. Ça te faisait des boum dans le cœur et des bam dans la tête. Tu voulais poser tes lèvres dans ces creux, ces minuscules creux, et sentir quel goût ils pouvaient bien avoir.

« T'étais mignon comme ça ! »

Elle se moquait de toi et t'en avais rien à faire. Pourquoi t'en avais rien faire, hein ? D'habitude ça t'énervait toujours quand elle te taquinait comme ça, tu te sentais immensément con. Là tu te disais juste que tiens, une fois dans sa vie, Av' t'avait trouvé mignon. Ça faisait chaud dans ton ventre, encore plus chaud que n'importe quelle fièvre. Tu avais envie de lui dire que toi, toi, tu la trouvais tout le temps mignonne. Quoiqu'elle fasse. Même quand elle était malade et qu'elle avait les mains moites et qu'elle avait la goutte au nez. C'était un problème sûrement. C'était ton problème. Tu n'aurais pas dû la trouver aussi adorable.
Si seulement elle avait eu trois têtes. La tâche aurait été plus simple.

« Je suis sûre qu'on serait bien ici mauvaise langue ! On pourrait jouer à cap ou pas de...eh...je sais pas... »

Elle mordillait ses lèvres, et tu voyais ce geste atrocement proche. T'approcher, juste un peu. Ce serait si facile. Réduire cet écart. Avaler les centimètres. Tu étais malade, tu aurais parfaitement pu dire que tu t'étais évanoui, que ce n'était pas ta faute. Tu aurais pu dire que c'était ta température. Tu aurais pu dire n'importe quoi. Tu aurais pu l'embrasser Sidney. Si tu avais été un mauvais garçon.

«...chanter ? »

Mais tu étais trop gentil, bien trop gentil. Tu ne voulais pas faire de mal à Effie. Comment ça elle n'aurait jamais su ? Elle aurait forcément su. Parce que si tu avais osé toucher ces lèvres, ces lèvres roses face à toi Sidney. Si tu avais osé faire ça. Tu ne les aurais plus quittées. Et tu aurais voulu avoir plus. Ces cheveux, ces mains, ces jambes. Tout, qu'importe, pourvu que ce soit elle. Ça n'aurait pas été bien. Tu étais un gars bien. Alors tu te contentas d'enfoncer un peu plus ta tête dans l'oreiller, faisant disparaître une de tes joues, éloignant ces lèvres des tiennes. Ces lèvres. Ses lèvres.

« Si tu chantes je chante. »

Tu disais ça et tu prenais sa main doucement, celle qui dépassait de la couverture parce que tu savais que si tu cachais quelque chose, ça n'aurait plus le même sens. Là c'était juste sa main et la tienne, sans ambiguïté, aucune. A part pour ton cœur qui tressautait sans y avoir été invité.

« Tu chantes mieux que moi de toute façon, hein ? C'est pas moi qui vais devenir un chanteur reconnu du monde entier. »

Tu avais sa main sur ta paume, tu avais ses cheveux sur ta joue. Beaucoup, c'était beaucoup. Et pourtant si peu, si peu. Tu tentas un sourire. Il resta bloqué quelque part entre tes lèvres. Tes lèvres vides, tes lèvres tristes.
Ton moteur à sourire devait être cassé.


Dernière édition par Sidney G. Carter le Dim 10 Mar - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avery C. Standford
Ecume
avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 16/10/2012
Âge du personnage : dix NEUF ans
Section : écume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Lun 25 Fév - 12:42


❝ LIGHT A FIRE. LIGHT A SPARK. LIGHT A FIRE, A FLAME IN
MY HEART. WE'LL RUN WILD. WE'LL BE GLOWING IN THE
DARK
« Si tu chantes je chante. » Comme un gamin. Un gamin qui lui prenait sa main de petite fille avec ses deux petites couettes et sa robe bleue. Deux gamins qui partaient se promener dans les bois après le serment du Dimanche, dans leurs jolis costumes. Deux gamins un peu perdus qui rêvaient de briser les interdits, qui rêvaient juste de conquérir leur petit monde. Deux gamins qui avaient leurs chaussures couvertes de boue, deux gamins qui allaient se faire rouspéter mais, deux gamins qui avaient un immense sourire sur les lèvres avec un peu de terre sur les joues. Deux gamins contre tout, pas bien futés, un peu perdus mais, sacrément heureux ensemble.

« Tu chantes mieux que moi de toute façon, hein ? C'est pas moi qui vais devenir un chanteur reconnu du monde entier. » Deux gamins qui se dévoraient des yeux depuis plus de dix minutes sans se lasser, des gamins qui avaient la boule au ventre parce qu'ils savaient que ce n'était pas bien mais, qui en voulaient toujours plus. Des gamins qui commençaient à arrêter d'en être, des gamins qui se posaient vraiment beaucoup trop de questions. Des gamins qui avaient la tête et le cœur en vrac, l'estomac tout tordu, l'envie de vomir et les doigts encore tremblants. Des gamins qui essayaient quand même de sourire même si ça fait mal.

« D'accord, dis-moi si tu connais celle-là...»

Avery prend une petite inspiration, comme elle le fait toujours pour se concentrer, elle se racle un peu la gorge et elle le fixe. Elle sourit.

« I stole a key, took a car downtown where the lost boys meet took a car downtown and took what they offered me to set me free. I saw the lights go down at the end of the scene. I saw the lights go down and they're standing in front of me...»

Elle chante doucement, parce que c'est comme un secret qu'elle lui murmure à l'oreille. Un secret entre les deux gamins perdus dans la forêt et les arbres. Parce qu'aujourd'hui, elle ne veut chanter pour personne d'autre que pour le gamin à la tignasse sombre. Sa voix un peu tremblante, un peu rauque par la toux devient plus assurée au fil des mots. C'est doux comme chanson, doux comme le soleil en été, doux comme du chocolat et ça lui donne envie de sourire. Un grand sourire comme quand ils faisaient des concours de grimaces. C'est doux comme être avec Sidney, ça fait du bien partout.

Ses yeux rient. Et la gamine aux cheveux blonds se sent soudain oublier tout le reste, comme s'ils étaient seuls au monde. Elle approche son visage sans s'en rendre compte, elle fixe ses lèvres roses qu'elle aurait pu embrasser un millier de fois et ça lui fait comme des palpitations dans le cœur. Leurs visages sont tellement près, leurs lèvres sur le point de se toucher.

Effie.


Rapidement, Avery s'enfouit sous les couvertures, elle se presse contre Sidney et elle cache son visage sous ses cheveux. Elle se cache contre lui en le serrant très fort parce qu'elle a honte de ce qu'elle aurait pu faire, parce qu'elle allait faire une erreur, parce que les serments sont revenus en pleine face à la gamine en robe bleue. Parce qu'il ne faut pas.

« Serre-moi fort Sid. Très fort. S'il te plait. Sinon je vais....faire une très grosse bêtise. Et il ne faut pas. Il ne faut pas... » Elle a la voix qui tremble, elle a envie de pleurer.

(clique sur le coeur hihih ♥ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney G. Carter
Ecume
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 21
Âge du personnage : 18 ans
Section : ecume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Sam 30 Mar - 22:01


One way or another I'm gonna win you.

C'était joli ses cils, ça faisait des papillons.

« D'accord, dis-moi si tu connais celle-là...»

C'était joli sa voix, ça te sortait de ta torpeur. Elle se racla la gorge et elle te regarda et elle prit une inspiration minuscule que tu pouvais sentir sur ton visage parce que ses lèvres étaient juste à côté là tout de suite devant toi, et tu avais ton cœur qui battait très fort et ton visage qui hésitait à rougir parce que tu ne voulais pas passer pour un idiot tandis que la réalité te rattrapait.
Un regard d'elle, et tu devenais un imbécile. Un bêta. Sans queue ni tête, sans rien pour te rattraper tandis que le vide de ton esprit t'attrapait et t'envoyait dans un autre Univers.
C'était joli son sourire, ça te donnait l'impression d'être un peu moins cassé.

« I stole a key, took a car downtown where the lost boys meet took a car downtown and took what they offered me to set me free. I saw the lights go down at the end of the scene. I saw the lights go down and they're standing in front of me...»

Tu écoutais sa voix rendue rauque par le rhume et tu te sentais léger d'un coup, immensément léger, comme une plume ou un ballon de baudruche, un ballon qui vole dans le ciel, de toutes les couleurs, bleu un jour et rouge un autre, parce que ce n'est pas drôle d'être toujours pareil et qu'avery change souvent de goût et que toi.
Toi tu voudrais lui plaire tous les jours de ta vie et même les jours de ta mort.
Tu la fixais droit dans les yeux et ça te piquait un peu parce qu'elle était très près, trop près peut-être, une part de ton esprit encore un peu éveillée se disait que peut-être tu étais en train de loucher mais tu ne voulais pas fermer les yeux tu ne voulais pas fermer les yeux tu ne voulais pas fermer les yeux. Tu voulais continuer à la dévorer de ton regard sombre, tu voulais continuer à voir ses cheveux clairs et ses lèvres mouvantes et ses cils papillons.

Elle avait ses yeux qui riaient et elle se rapprochait comme ça, sans prévenir, en chantant sa chanson si jolie si douce si agréable que ça te donnait envie d'aller cueillir les étoiles ; et tu savais que ce n'était pas bien ce qu'elle faisait, et tu savais qu'elle était en train de franchir une limite qu'il ne fallait pas franchir, et tu savais que tu aurais dû l'arrêter avant que ses lèvres n'arrivent à destination des tiennes, pourtant tu aurais préféré mourir mille fois plutôt que de lui dire stop.

Tu l'aurais laissé faire, Sidney.

Mais elle est partie, Avery. Elle a fuit, Avery. Elle s'est enfouie sous les couvertures, d'un coup, et tu as senti ses bras frêles autour de toi. Tes yeux clignaient comme une enseigne un peu trop vieille, perdus. Une seconde plus tôt, elle était là, et maintenant, maintenant. Il n'y avait plus que le vide. Les objets sans intérêt de ta chambre, perçus par tes yeux malades. Tu les aimes bien ces petites choses t'appartenant, avec leurs histoires respectives. Mais aujourd'hui tu les ferais tous disparaître un à un si ça pouvait la faire revenir.

« Serre-moi fort Sid. Très fort. S'il te plait. Sinon je vais....faire une très grosse bêtise. Et il ne faut pas. Il ne faut pas... »

Sa voix tremblait, ses mains dans ton dos aussi. Peut-être qu'elle avait peur, peut-être qu'elle était aussi triste que toi. Tu ne savais pas. Tu ne savais plus bien. Tu t'étais habitué à l'idée qu'elle ne t'aimerait jamais. Maintenant tu doutais presque. Tes pensées vagabondaient et se perdaient sur des chemins que tu avais décidé de fermer. Et si tu lui disais, encore, à quel point tu la trouves importante, comme tu la trouves belle, comme tu la trouves merveilleuse, avec ses idées à deux balles et son rire de petite fille, avec ses fossettes et ses yeux marrons un peu sombres, avec sa façon d'être juste elle qui te transporte encore toujours à l'infini et au-delà ? Ça te chatouillait l'esprit toutes ces idées, ça te faisait presque sourire. Ô Avery. Si elle avait pu savoir tout ce que ton cœur de gamin un peu con renfermait.

Doucement, tu te laissas glisser sous les draps toi aussi. Il faisait noir dedans, et tiède, c'était agréable. Il y avait juste un peu de lumière qui passait, d'un trou dû à ton lit mal fait. Tu pouvais juste voir son visage, un peu, et avec une pointe imagination tu arriverais probablement sans difficulté à te convaincre que tout ceci n'était qu'un rêve. Mais ce n'était pas ton but. Tu ne voulais pas faire de bêtise. Avery ne voulait pas faire de bêtise non plus. Alors tu te contentas de la serrer dans tes bras, très fort parce que c'était ce qu'elle t'avait demandé, et que tu aurais pu faire la plus grosse connerie de la Terre pourvu qu'elle te le commande. Tu te contentas de la tenir là, à côté de ce cœur qui battait si fort, si fort, de ce cœur malade d'aimer de trop.

Sans un mot, tu pressas tes lèvres sur son front un peu chaud.

Il était là ton cœur, il était là ton amour. Entre ces lèvres, contre ce front. Tu ne pouvais pas faire plus, tu ne savais pas faire plus. Alors tant pis. Dans ta tête, ce moindre contact, c'était déjà le bout du monde, la traversée de l'océan Pacifique à la nage, le trajet Terre-Mars en montgolfière. C'était tout ce que tu n'avais pas su dire au cours de ces derniers mois, ces mois à te taire pour ne pas l'entendre te repousser, ces mois à te rappeler qu'il ne fallait pas l'aimer, ces mois passés à te convaincre qu'Effie, c'était la fille de ta vie. Alors que le véritable amour, ce n'était pas ça. Tu savais que ce n'était pas ça.

Le véritable amour, c'était tes lèvres sur son front un peu chaud.

« On est vraiment malades, je crois. Mais demain ça ira mieux, t'inquiètes pas. T'inquiètes pas. »

C'était joli ses cils.
Quand ils valsaient contre ton menton trop rapproché.

Ça faisait des papillons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avery C. Standford
Ecume
avatar

Messages : 347
Date d'inscription : 16/10/2012
Âge du personnage : dix NEUF ans
Section : écume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Lun 1 Avr - 13:05

❝ I KNOW YOU'VE NEVER LOVED THE
CRINKLES BY YOUR EYRES WHEN YOU
SMILE BUT I'LL LOVE THEM ENDLESSLY.
Alors, il a glissé sous la couverture, il l'a prise dans ses bras comme elle lui avait demandé, il a posé ses lèvres sur son front. Alors, il a fait pour une fois ce qu'elle lui demandait de faire sans ronchonner, il a fait ce qu'il fallait sans se tromper, comme un grand. C'était chaud sous la couette, c'était doux comme quand ils étaient enfants et qu'ils s'y chuchotaient des secrets qui n'en étaient pas vraiment. C'était doux tout cet amour qu'il avait en lui Sidney, tout cet amour qu'il lui avait porté toutes ces années, tout cet amour qui ne lui était plus destiné mais qui revenait à une petit blonde un peu trop parfaite. C'était comme un petit soleil au creux du ventre qui réchauffe, tous ces sentiments qu'elle ne mérite pas. Non, Avery ne les méritait pas avec toute sa rancune, toute sa colère toute cette jalousie qui la rongeait jusqu'au bout et tout son égoïsme : elle avait failli être capable de tout casser en milliers de morceaux.

« On est vraiment malades, je crois. Mais demain ça ira mieux, t'inquiètes pas. T'inquiètes pas. » L'adolescente l'a serré un peu plus fort, malgré ses mains tremblantes, elle l'a serré un peu plus fort jusqu'à sentir ses doigts s'enfoncer dans son dos. Et comme une petite fille, elle a juste éclaté en sanglots. Ce n'était pas beau le bruit qu'elle faisait, ce n'était pas beau ses yeux tout rouges et son visage bouffi par les larmes. Elle pleurait vraiment très fort. Ce n'était pas beau mais, elle se sentait vraiment désolée. Infiniment désolée d'être aussi bête, de ne pas savoir ce qu'elle voulait, de ne pas être un tout petit peu plus forte et d'avoir aussi mal, de toujours lui demander d'être là, d'être aussi égoïste. Elle aurait voulu s'excuser mais, ses mots se perdaient dans ses sanglots. Elle aurait voulu lui dire à quel point elle se sentait coupable, à quel point elle se sentait mal et combien, ô combien, elle se sentait idiote maintenant qu'elle avait réalisé qu'elle ne pouvait pas vivre sans lui. Elle aurait juste voulu lui dire tellement de choses.

« Je...Je...Je...» Balbutia-t-elle, redoublant ses pleurs d'enfant qui s'en voulait beaucoup d'avoir cassé le vase du salon. Av' abandonna et elle se contenta de se recroqueviller contre lui, d'inspirer comme elle pouvait son odeur, de garder encore un peu sa chaleur juste là, contre son cœur. Parce que bientôt elle ne pourrait plus, parce que ce n'était pas quelque chose qu'ils avaient vraiment le droit de faire. Ils étaient bandits, hors-la-loi, fugitifs pour à peine quelques heures et puis ce serait fini.

« G-Gâche pas t-tout avec elle...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney G. Carter
Ecume
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 21
Âge du personnage : 18 ans
Section : ecume
Classe : h

MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   Sam 6 Avr - 10:35


I won't give up on us.

Elle ne pleurait pas, elle ne pleurait pas. Il y avait juste tes lèvres à toi et son front à elle, et ton menton à toi et ses cils à elle. Elle ne pleurait pas, elle ne pleurait pas. Il y avait juste ton cœur à toi et son cœur à elle. Elle ne pleurait pas.
Et puis d'un seul coup, elle pleura.
Sans prévenir.
Comme ça.

Tu pouvais sentir tout son corps de poupée trembler, et puis ses sanglots dans ton oreille. Tu n'osais pas t'écarter pour voir son visage. Peut-être qu'elle n'avait pas envie que tu la vois. Avery n'aimait pas beaucoup pleurer, même si Avery pleurait souvent. Elle sanglotait comme une petite fille, et tu te disais que peut-être, il aurait fallu que tu dises quelque chose, n'importe quoi pour qu'elle s'arrête, pour qu'elle soit rassurée. Mais tu ne savais même pas pourquoi les larmes coulaient sur ses joues roses, comment aurais-tu pu les lui faire ravaler ? Alors tu te taisais, Sidney. Alors tu restais juste là, comme un con. Alors tu priais pour que ce ne soit pas grave.

« Je...Je...Je...»

Elle Elle Elle. Elle si jolie Elle si drôle Elle si immensément pour toi. Elle qui pleurait Elle qui t'en faisait voir des toutes les couleurs Elle tout contre toi. Elle tellement Elle. Qui te rejetait puis t'attirait dans ses bras, sans que tu ne trouves rien à y redire, sans que tu ne t'offusques ou que tu te plaignes. Tu ne savais pas lui dire non, tu ne pouvais pas lui dire stop. Elle aurait pu faire n'importe quoi. Elle pleurait encore plus fort à présent, et elle se roulait en boule contre toi, et elle savait que tu avais une petite amie et elle s'en moquait. Ou alors c'était pour ça qu'elle pleurait autant ? Tu ne savais pas. Tu ne comprenais pas. Tu étais le soldat prêt à sauver le peuple. Obéissant aux ordres de tes supérieurs sans te poser de questions, sans essayer de comprendre autre chose par delà les mots. « Emmène-moi ; d'accord. », « Danse avec moi ; d'accord. ».
« Aime-moi ; toujours. ».

« G-Gâche pas t-tout avec elle...
- D'accord. »

Tu te sentais lourd, ses cheveux sentaient bon. Elle voulait que tu en aimes une autre, tu pouvais faire ça, tu pouvais faire ça, tu étais fatiguée, qu'importait, pourvu qu'elle soit heureuse heureuse heureuse, pourvu qu'il y ait toujours un sourire sur son visage, pourvu qu'elle accepte encore de te parler chaque jour de ton existence jusqu'à ce que ton cœur s'arrête de battre. Tu avais tes yeux qui se fermaient et ses larmes un peu froides dans ton cou. Elle était triste parce que tu n'étais pas avec Effie peut-être que c'était ça peut-être que tu avais fait une bêtise encore toujours tu ne faisais que ça tant pis tu l'aimais tellement. Ta main dans ses mèches clairs, sur sa tête tremblotante, pour lui dire chuut calme-toi, ne pleure pas, ne m'en veux pas. Juste aujourd'hui tu étais malade, elle était malade, vous étiez malades. Vous pouviez bien faire semblant d'être juste tous les deux.

« Av. T'aime. »

Tu ne savais plus trop si elle t'entendait ou pas, tu ne savais plus trop si c'était vrai ou non. Même toi tu ne t'entendais plus bien. Ça faisait comme des grésillements dans tes oreilles. C'était le noir devant tes yeux. C'était doux contre toi. Tu te laissas plonger dans l'obscurité. Peut-être que tout n'avait été qu'un rêve. Un rêve de mouchoirs, de fièvre. Et de cheveux doux comme la soie. Un rêve de couvertures, de pieds froids.
Un rêve d'Elle.
Et puis de Toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

❝ dis, t'aurais pas un mouchoir ? ▄ CARTER ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'aurais voulu !
» [Cohen, Thierry] J'aurais préféré vivre
» [Xenakis, Françoise] J'aurais du épouser Marcel
» J'aurais voulu !
» boîte à mouchoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Académie - Akuriru Gakuen :: 3ème étage :: Dortoir Ecume-