AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▬ Eclipse ; Her life, her hopes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclipse K. Blackstone
 Etincelle
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 26/09/2012
Âge du personnage : 16 ans
Section : Etincelle
Classe : Classe G

MessageSujet: ▬ Eclipse ; Her life, her hopes.   Mer 3 Oct - 11:43

Bonjour, bonsoir, bonne nuit les amis ! ♥
Bon, comme j'suis trop bien élevée et tout, j'fais une p'tite introduction avant d'entrer dans le vif du sujet. Ce qui va suivre, c'est l'histoire d'Erwan d'abord puis ensuite d'Eclipse. Comment elle en est arrivée là, quoi. (Parce que je sais bien que vous mourrez tous d'envie, justement, de savoir qui est la mère de cette jolie demoiselle ! Ofc, uhuh. ♥)
Là, c'le premier message. Le prologue, itout.
J'posterai les autres chapitres à la suite alors si vous pouviez éviter de poster entre deux, je vous en serais reconnaissante. 8D (Si vous pouviez éviter de poster tout court, d'ailleurs. - ou juste quand ça sera terminé ! - Pas avant un petit moment, donc ...) Nan, mais. Y a toujours les MPs et skype, si vous avez un commentaire. (Constructif ou pas, je prends tout, j'suis généreuse. 8D)
Breff, voilà. Enjoy ! ♥
Oh, et je tiens à préciser que tout est sous copyright et que si jamais vous avez envie de prendre un truc, merci de m'en parler avant ! (Pas dit que je vous donne mon autorisation mais vous pouvez toujours essayer. 8D)



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Prologue


« J’ai le cœur qui chiale,
Les guibolles qui s’emballent,
Ça se mélange dans ma tête,
J’veux pas faire la fête.

Y’a pas de quoi sourire,
Y’a plus rien à dire,
Regarde moi et n’oublie
Jamais, jamais c’que j’t’ai dit.

Moi j’veux pas partir,
J’veux croire qu’on s’reverra,
Qu’on pourra alors se dire :
« Les enfants, ça va ? »

Les larm’ dans nos yeux,
Souvenirs des jours heureux,
Ne s’effaceront
Que quand nous disparaitrons. »
© Queenie.

Il pleuvait. Le temps faisait grise mine, les nuages pleuraient. Le ciel était sombre et le vent soufflait fort. Il y avait dans l’air quelque chose de triste, une nostalgie soudaine, une mélancolie qui semblait absurde. Sur le visage des quelques personnes téméraires qui étaient sorties malgré ce temps de chien se traînait une moue malheureuse, une grimace contrite, presque frustrée. De celles qui déforment le visage de ceux qui savent que ce qui va arriver est inexorable. Et que malgré tout ce qu’ils pourront faire, ils ne changeront pas le cours des choses. Même les parapluies colorés n’arrivaient pas à égayer la scène et ces taches de couleurs rendues blafardes par la brume avaient même quelque chose de sinistre. Non, vraiment, ce n’était pas un tableau joyeux et seules les teintes froides et ternes étaient à l’honneur.

« Quel temps de merde ! »

L’exclamation brisa le silence lourd de tension qui s’était établi entre les protagonistes de cette macabre comédie. Un soupir général parcourra l’assemblée et les regards se tournèrent vers celui qui avait parlé, un jeune homme planté face à la mer et insensible aux bourrasques de vent et de pluie, totalement trempé. Il se tourna vers eux et un rictus désabusé étira ses lèvres.

« Parfait pour mon départ, j’dirais. »

Mais dans sa voix résonnait une étrange langueur, un soupçon de spleen. Il partait. Combien de temps, exactement, était-il resté à Esplumoir ? Trois ans ? Non, quatre. Quatre années où il avait imposé son autorité et fait régner une terreur abstraite, menaçant sans jamais mettre réellement à exécution. Quatre années pendant lesquelles il s’était adouci, tempéré. Il avait réfréné ses appétits violents et brusques. Il était devenu quelqu’un de différent, quelqu’un d’autre. Quatre années, bien trop courtes.

« Pfff … New York ne m’aura pas manqué. »
« Alors ne pars pas. » La réplique le coupa net, brutale.

Cette voix, il la connaissait. Il s’en était imprégné chaque jour, avait fait d’elle une sorte de messie. (Si tant est que tout sentimental qu’il fut, il put effectivement considérer quelque chose d’autre que lui-même comme précieux.) Il baissa les yeux sur la mince silhouette qui fendait la foule de personnes venues assister à son départ. (Pas bien grosse, il fallait l’avouer.) Becky. Il lui adressa un rictus amusé mais ses yeux, eux, ne souriaient pas.

« Pas l’choix. »
« Ne me laisse pas toute seule ! »
« Viens avec moi … » Si ça avait été quelqu’un d’autre, on aurait pu croire que sa voix était suppliante.

C’était sans compter qui il était vraiment.

« Je ne peux pas ! » Elle criait, les larmes aux yeux. « Si j’avais pu … ! » Elle ne termina pas sa phrase, tout le monde savait.
« On s’reverra. » Il passa sa main dans ses cheveux bruns, les caressa une dernière fois, sentit la douceur habituelle.

Et disparut.

« ERWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAN ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

▬ Eclipse ; Her life, her hopes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eclipse 2 - Convention Heroes (14 au 16/11/08)
» Unordinary Life
» Life
» Review : Ricky Steamboat - The life story of the Dragon
» It's a wonderful life, de Frank Capra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Playground :: Créations-