AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les espadrilles {Libreuh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrick Nikolaï
 Greenery
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 16/09/2012
Âge du personnage : 14 ans
Section : Greenery
Classe : Classe E

MessageSujet: Les espadrilles {Libreuh   Dim 16 Sep - 12:49

"Moi et la nature, on est mariés depuis que j'ai trois ans et demi"

Tes pas t'ont guidé jusqu'ici. Cette plage de sable clair. Matérialisation de la frontière invisible car imaginaire, magique séparant Acrylique du reste du monde. C'est déjà le début de l'automne, et le vent souffle, tes yeux mi-clos parcourent lentement l'horizon, et se fixe sur les vagues qui glissent et se retirent avec un bruit doux. Tes doigts fins dégagent les cheveux qui couvrent tes oreilles et tu écoutes. Tu fermes les yeux et savoure le sifflement du vent, le léger bruissement des minuscules déferlantes sur le sable. Tout cela se mêle à l'odeur iodée, et tu as soudain envie de t'avancer, d'enlever tes espadrilles et de plonger des pieds dans le sable trempé, puis attend que l'eau vienne te chatouiller.
Vêtu d'une simple chemise, tu as froid, tu frisonnes, mais tu trouve que c'est si agréable, de sentir ce vent automnal si frais te caresser, pincer sans mordre. Tes pieds son recouvert par l'eau qui fuit juste après être venue sur eux, puis revient, puis fuit, puis revient... Au bon d'un long moment, tu finis par les retrouver complètement submergés par le sable. Tes jambes se plient lentement et tu te retrouves accroupi, contemplant l'onde, muet, inexpressif. Ta main se lève et plonge, dessinant des motifs abstraits à la surface.
Puis, en commençant ce petit jeu, tu accompagne tes dessins d'un mouvement de ton corps, te balançant d'avant en arrière. C'est amusant. Tu as l'impression qui tu vas tomber à l'eau, mais tu te rattrape à chaque fois au bon moment pour ne pas sombrer. Ton visage s'éclaire d'un sourire, et tu ries. Tout seul. Ce n'est pas la première fois que tu viens ici pour t'occuper. Ce calme, ce vent froid, cette mer, cette plage, tu les aimes. De tout ton cœur. Presque autant que tes plantes vertes. Alors il te prend de confesser ton amour. «Je t'aime» sort faiblement de tes lèvre et s'abandonne au fil du vent. Un jour, peut-être qu'il arrivera aux oreilles de quelqu'un, mais tu ne sais pas encore tout ce que ces deux mots peuvent vouloir dire quand ils arrivent à l'oreille d'un autre être humain. Pour l'instant, c'est à cette nature si belle que tu jures fidélité.
Tu te lèves pour rebrousser chemin, un peu étourdi, remonte vers l'endroit ou tu avais posé tes chausses. Elles ne sont plus là.


code couleur cornflowerblue
Code:
[color=cornflowerblue]Blblbl[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manuela E. De los Rios
Ecume
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 23/09/2012
Âge du personnage : 17 ans
Section : Ecume
Classe : G

MessageSujet: Re: Les espadrilles {Libreuh   Dim 28 Oct - 19:08

Cela faisait un moment que Manu ne s'était pas baigné à la plage, et aujourd'hui le temps étant clément. Elle enfila donc son maillot et bourra son sac avec de quoi manger un petit bout (ce qui, pour une morfale comme elle, n'était pas rien), deux serviettes (une pour ses cheveux, une pour le corps), un pull beaucoup trop grand pour elle (au cas où), des mouchoirs et des affaires de rechanges ; et puis elle fila.
Beaucoup de gens craignent l'eau dès que les températures baissent un peu, ce n'était pas son cas. La téméraire était déjà allé se baigner en plein cœur de l'hiver, après un petit échauffement préalable et en ne restant pas trop longtemps quand même. Elle n'est pas le genre frileuse.

En arrivant, elle fut surprise de voir Pierrick sur la plage. Elle allait aborder l'adorable jeune garçon quand elle aperçu ses sandales derrière lui. Un sourire espiègle se dessina sur ses lèvres. Discrètement, elle attrapa les chaussures et les cacha dans son sac. Puis elle alla se cacher en attendant de voir le garçon constater leur disparition.

Il mit un moment à se décider à bouger, ce qui n'était pas au goût de l'impatiente. Elle voulu l'aborder sans attendre plus longtemps, quand il se leva. Dès qu'elle fut sûre qu'il cherchait ses chausses, elle se lança :
« Hey ! Pierrick ! Dit-elle, roulant les r avec son accent espagnol. Comment ça va ? Tu cherches quelque chose ? »

Elle s'efforçait d'être le plus naturelle possible. D'ailleurs se trouvait plutôt convaincante. Maintenant, elle n'attendait que sa réponse pour lui sortir sa petite histoire faite-maison, qu'elle allait lui faire avaler comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les espadrilles {Libreuh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» espadrilles shape-up
» les dandys de l'art
» L´homme en espadrilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En dehors du village :: La Plage-