AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The pain will not kill you • Noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toshio Miura
Ecume
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 18/01/2015
Âge du personnage : 15 mais tous pensent qu'elle en a 10-12
Section : Écume
Classe : F, même si on la croit en B

MessageSujet: The pain will not kill you • Noah   Mar 8 Sep - 0:35

à lire avant de commencer:
 


Vous savez ce qui craint? Quand pour une fois on bosse sérieusement un devoir, et je dis bien sérieusement, comme quand on se concentre à s’en faire mal à la tête et tombe de fatigue après un combat acharné contre le sujet du dit-devoir, pour récolter une note toute pourrie. Y a pas plus frustrant. Ça me donne envie de poursuivre en justice la prof tellement ça me révolte. J’aurai du au moins avoir la moyenne avec tout le mal que je me suis donné! Pourquoi y a pas des points bonus pour l’effort? Dégueulasse!

J’ai les poings serrés tellement fort que mes ongles me rentrent dans la peau, et ça fait hyper mal! Résultat, je marche les bras bien droits le long de mon corps, les muscles de la mâchoire crispés, les sourcils froncés, et les pieds qui écrasent le sol avec la même hargne qu’on utilise en été pour tuer tous les moustiques qui osent s’approcher de trop près.

Il y a une heure de ça, je me sentais bien. Maintenant, ça me semble tellement lointain, comme si depuis j’avais vécu la guerre et vu tant de choses horribles que je me retrouve sans espoir d’être heureuse à nouveau. Non, j’en fais pas tout un drame. Ma colère est justifiée! Autant jamais les faire ses devoirs si c’est pour récolter une note aussi misérable!

En plus il pleut. Il pleuvait pas tout à l’heure. C’est quoi ce monde? Je sais pas si je devrais m’indigner en comprenant que le ciel se fout royalement de ma gueule ou me calmer parce qu’il s’agit d’un signe qui veut dire que les nuages partagent ma peine. À la place, comme je sais pas quoi choisir, je martyrise le sol des couloirs en sautant furieusement. Enfin c’est pas vraiment sauter. Plutôt courir, mais en faisant du sur place. Je piétine tout ce qui ce trouve sous moi tel un marteau piqueur dans l’espoir de faire un gros trou par terre et descendre d’un étage sans avoir à prendre les escaliers.

Mais ça marche même pas. Rien ne marche aujourd’hui de toute façon, hein. Alors je les descend ces escaliers, et j’espère bien que mon passage laissera les marches traumatisées à vie.

Y a une poubelle là, dans un coin de couloir, un peu cachée dans l’ombre. Je l’imagine bien trembler de peur de me voir arriver. Mais même si l’idée de lui donner un grand coup de pied est tentante, je pense que je vais juste me dépêcher de sortir. Après tout c’est peut être bien qu’il pleuve. Si je me plante là, sous la pluie, ça me calmera. Ou au moins me refroidira. J’ai l’impression d’être un volcan en éruption, tout de suite.

J’approche des grandes portes qui mènent à la sortie, enfin l’entrée, du bâtiment. Il faut juste passer par les casiers pour ça. Y a quelques élèves qui trainent un peu partout n‘importe comment, ça me donne envie de les ranger tout bien comme les articles d’un magasin. Sérieux, je vais pas bien là, faut que je trouve un truc pour me calmer.

Oh.

Mes jambes se sont arrêtés avant même que je le reconnaisse complètement. C’est parfait qu’il soit là, tient!

Noah!

Je cours vers lui et lui rentre littéralement dedans. Genre je sais pas comment j’ai fais, mon corps est tellement tendu que j’ai du mal à le contrôler je crois. Du coup j’ai pas pu freiner à temps. Alors BAM ma tête se fourre avec délicatesse dans le milieu de son dos. Il s’est prit mes poings au dessus des hanches, aussi, pour le coup.

Trop fort ce Noah, je me sens déjà un peu mieux. Enfin mieux je sais pas, je suis toujours en colère, je sens de la vapeur sortir de ma tête… Attend, on dit sortir de mes oreilles, plutôt? Peu importe. La collision me donne envie de rire, c’est tout ce qui compte. Et si ça marche déjà, je vais pas m’arrêter si tôt.

Haha, salut, j’espère que ça a fait mal! que je lui fais en me détachant de son dos quand même. On s‘est pas parlé depuis un moment, non? Qu‘est-ce que ça donne avec Lula, dis, hein?

Au cas où c’est pas clair, je dois être la dernière personne sur terre avec qui Noah à envie de parler de Lula. Ou juste parler tout court. Les seules fois où il vient de lui-même m’adresser la parole c’est pour essayer de me forcer à lui révéler les secrets de mon pouvoir ou lui montrer mes photos. Il attendra toute sa vie pour ça, je suis pas prête à lui divulguer quoi que ce soit à ce type! En gros si on était dans un comics américain et que j’étais une super-héroïne, il serait le super-vilain à qui on m’associe le plus, mon némésis. Ça me plais, d’avoir un ennemi! C’est cool d’avoir quelqu’un sur qui déverser toute sa mauvaise humeur.

J’ai les cheveux décoiffés maintenant, c’est malin. J’aurai du les attacher ce matin, au lieu de simplement y coincer une barrette dans un coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah J. Evans
 Préfet
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 24
Âge du personnage : 15 ans
Section : Aerial
Classe : F

MessageSujet: Re: The pain will not kill you • Noah   Ven 11 Sep - 17:12




La justice est partout, heureusement. Des heures que tu as passé sur ce devoir demandé par le professeur Ashfort. DES HEURES !!! Heureusement que c'était un devoir de physique, la physique est bien plus intéressante que les maths. Tu avais campé nuit et jour à la bibliothèque pour avoir la meilleure note. Et la consécration arriva en cette belle, que dis-je, ô combien magnifique journée. Tu avais décroché un excellent 19, la perfection ne peut s'atteindre, et elle la Lula, devait se contenter d'un petit 18 faiblard sans intérêt. Est-ce un peu égoïste de voler ainsi la vedette à sa potentielle petite-amie ? Suis tes rêves petit, mais fais attention à ton coeur, il pourrait bien ne plus être le même un matin. Tu le sais et pourtant tu continues de prétendre que rien ne se passe entre vous. Alors que bon, clairement, votre dernière sortie à la piscine ne peut démontrer que le contraire. Te voilà divaguant, loin de toute préoccupation, à penser à Lula en maillot de bain.

Dans le couloir, les gens peuvent te doubler, te bousculer, tenter de parler, aucune communication ne te parvient. Tu as eu 19 et la jolie Lula est derrière toi. Ses yeux bleus électriques s'étaient allumés de mille foudre en te voyant en tête, tu avais pu voir ses poings se serrer. Mais tu t'en moques, car tu sais qu'au fond elle n'est pas si mauvaise et qu'au pire tu feras en sorte de te tromper au prochain devoir pour lui assurer une bonne place.

C'était une belle journée. Qu'il fasse beau ou... Qu'il pleuve. Ah tient, oui, il pleut. Qu'importe. C'est joli la pluie, ça te rassure. Et puis la pluie donne de belles photos, la nature s'éveille et se cache, les gouttes perlent sur les pétales. Non sérieusement, la pluie tu aimes bien. Voir tous ces parapluies sortis te donnent envie d'aller chercher le tien et d'aller danser sous la pluie. Ouais, pourquoi pas.

It's a beautiful day and I can't stop myself from smiling.

Ton planning de la soirée est plutôt simple, tu le récites mentalement dans ta tête petit homme. Tout d'abord passage aux casiers pour prendre tes livres, puis mission pipi rapide. Un petit saut à la cafétéria, rien de tel que monter 4 étages pour se muscler, puis retour à la bibliothèque. Il y a ce devoir de littérature qui t'attend. Evans, tu ne t'arrêtes jamais en fait. Ensuite tu iras voir Lula, surement, d'une part pour la narguer puis pour l'inviter à dîner. Carrément. Aujourd'hui c'est comme si tu avais des ailes. Et tu échoueras dans la chambre de Gabrielle pour lui rappeler qu'il y a une vie en dehors de sa bulle "Adam et Gabrielle". Clair, simple, cadré, te voilà avec un bon planning.

Et là, un truc te rentres dedans, pauvre garçon que tu es. Un truc, un humain pas plus que que trois pommes, un petit démon sur pattes. Une énigme que tu aimerais déchiffrer un jour mais qui t'énerve au plus haut point. Encore plus que Lula, c'est pour dire. Le pire, c'est qu'elle t'a fait mal la gourde !

"Haha, salut, j’espère que ça a fait mal ! On s‘est pas parlé depuis un moment, non? Qu‘est-ce que ça donne avec Lula, dis, hein?"

C'est par miracle que le coup reste bien sage dans ton poing et ne va pas s'écraser sur la joue de la sale gosse. Ton visage s'empourpre tout de même à l'évocation de Lula et tu te contentes de l'ignorer, c'est comme un poisson cette chose, il suffit de l'ignorer pour qu'elle oublie et te fiche la paix.
Ton casier à proximité, tu fourres vite fait tes livres dans ton sac et claques la porte du casier au nez de l'autre débile. C'est une belle journée, elle ne te prendra pas ta bonne humeur. Puis de quel droit se permet-elle de parler comme ça de Marshall ? Hein ? Ya pas idée de dévoiler la vie des autres. Tu sens tes oreilles chauffer car mine de rien, ça t'atteint quand même lorsque quelqu'un évoque publiquement ta relation avec Lula. Alala, galère. Tes yeux bleus vont quand même à la rencontre de ceux de la p'tiote.

"Je vais aux toilettes. Tu comptes me suivre jusque là bas ? Tu sais c'est pour les garçons, je suis pas certain que tu aies tout le matériel." Dis-tu d'un ton ironique en te dirigeant vers lesdits toilettes. "Allez, salut hein."

Tu rentres, fier de ta dernière tirade. Allez gamin, elle ne sera plus là après, un papillon sera passé dans le couloir et elle ira l'attraper avec un peu de chance. Il y a déjà un élève aux urinoirs. Bon ben ça sera cabine individuelle, tu n'aimes pas être perturbé par un quelconque voisin. Un coup d'oeil en arrière t'assure que la gamine ne t'a pas suivi, encore heureux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toshio Miura
Ecume
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 18/01/2015
Âge du personnage : 15 mais tous pensent qu'elle en a 10-12
Section : Écume
Classe : F, même si on la croit en B

MessageSujet: Re: The pain will not kill you • Noah   Ven 11 Sep - 19:33


J’espère que tout ceux qui trainent dans le coin ont entendu ma remarque. J’ai parlé fort exprès pour ça. Et j’espère que Noah le vit mal. J’espère surtout ne pas mettre trompée de nom. Des fois je l’appelle Lola cette fille. C’est dur de faire la différence, faut pas croire!

J’ai mal aux jambes. J’ai mal aux bras. C’est comme si tout mon corps était fait de pierre et du coup bouger est difficile et douloureux. J’entend le caillou craquer de tous cotés. Pourquoi Noah réagit pas? Il y a des tout petit morceaux de moi qui tombent par terre. Il claque la porte de son casier. Le sol se recouvre lentement de ma poussière. Ça est, il se retourne enfin ce crétin.

« Je vais aux toilettes. Tu comptes me suivre jusque là bas ? Tu sais c'est pour les garçons, je suis pas certain que tu aies tout le matériel. »

Blanc.

Je suis presque impressionnée qu’il ait réussi à me dire ça sans détourner le regard. Sérieux, si j’étais sa mère ou son père ou quiconque qui a de l’estime pour lui je crois bien que je serai fière. Il s’est retourné et m’a lancé un salut par-dessus l’épaule avant même de pouvoir remarquer mon sourire, c’est dommage.

Oh la la, Noah, tu me connais si mal ça me donne envie de rire. Peut être que je t’aurai laissé tranquille si t’avais dis autre chose. Ou peut être pas. En tout cas là c’est sur je te lâche pas de la journée.

C’est dur de retenir ce rire qui me ronge de l’intérieur. C’est comme si j’allais exploser. Flippant. J’en tremble, cachée derrière les casiers. Je préfère ne pas le suivre, pas encore. Ça lui laissera le temps de croire que je laisse tomber. Comme si c’était possible, ha! Je compte. 1, 2, 3... Et encore un petit paquet de secondes. Puis un petit bond et je me lance en avant.

Deux portes, les toilettes des filles et des garçons sont cote à cote, avec un écriteau, une petite image posée dessus, pour être sur qu’on se trompe pas. Je pousse la porte du petit bonhomme qui ne porte pas de jupe. Parce que tout le monde le sait, les filles ne portent que des jupes, jamais rien d’autre, les pantalons c’est interdit pour elles. Et les garçons, eux ne portent ni jupes ni robes. Le gars roux qui s’habille en fille un jour sur deux pourra vous le confirmer. Tiens, je me demande dans quelles toilettes il va lui.

Il y a un gars qui me regarde avec de gros yeux quand je rentre. La panique dans ses yeux est évidente, c’est mignon. Donc bref j’en conclu que ma proie s’est enfermée dans une cabine. Je tire mes manches pour recouvrir mes mains et me met à quatre pattes. C’est peut être sale par terre, ok? Là, je remarque les chaussures de Noah. Le temps de me relever le gars flippé s’enfuit déjà. Yerk, je crois qu'il ne s'est même pas lavé les mains! Bon, y a plus qu’à s’y mettre!

Je met mon pied sur la portière de la cabine d’à coté, parce que je veux pas qu’il me repère tout de suite, et me hisse jusqu’en haut de la porte. Je mord ma lèvre inférieur pour ne pas rire, et me glisse jusqu’à sa porte. Il a peut être déjà remarqué mes mains, avant que je me pousse assez haut pour apparaître tel un démon et lui faire un grand sourire.

Noah peu-importe-ton-nom-de-famille, tu sais pas de quoi je suis capable, mec!

Pas de commentaires, ok! C’est déjà assez dur de mémoriser les prénoms des gens, je vais pas en plus m’embêter avec leur nom de famille. J’ai d’autres choses à faire!

À ta place je ravalerais mes mots, parce que tu n’as aucune idée de ce que je suis et de ce que j’ai dans le pantalon!

C’est vrai quoi, mes parents m’ont donné un nom de garçon; je suis sure que j’ai ma place dans ces toilettes ne serait-ce que pour ça. Et puis il y a des chances que je ne sois même pas humaine, d’abord. Je veux dire, comment on peut être sur de ça? C'est possible que mes parents soient tous les deux des aliens, ou bien des monstres, et ne comptaient me le dire que le jour de mes dix-huit ans. Ça arrive souvent dans les films. À part que la partie « tu n’es pas humaine chérie » devient « on t’as adopté chérie ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah J. Evans
 Préfet
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 24
Âge du personnage : 15 ans
Section : Aerial
Classe : F

MessageSujet: Re: The pain will not kill you • Noah   Mar 23 Fév - 9:12

A lire avant:
 




Les toilettes, un havre de paix. Qui aurait cru qu'un jour cette pensée s'infiltrerait dans ta tête ? Alala, il serait bien malheureux ton pauvre papa s'il te voyit si misérable à fuir une enfant en te planquant dans les lieux d'aisance. La grosse blague. Jamais il ne le saura. Comment il le saurait hein ? Tu ne lui diras pas à ton retour, si tu rentres un jour. Personne ne saura jamais. Voilà. Comme ça tu es tranquille sur ton nuage de petit roi. Et puis la présence de l'autre gars te protège. N'est-ce pas ? Elle ne va pas entrer et voir l'autre pantalon baissé comme ça. Ou... ? Non mais c'est bon, déstresse donc un peu mon gars. Tu n'es pas le centre du monde, tu n'es pas non plus une proie acculée par un être aussi minuscule que chiant.
Le gars tire la chasse d'eau, pas de cri, pas de "Mais c'est pour garçon ici !!". Un poids en moins sur tes épaules et tu prends enfin tes aises dans la cabine. Tu fermes les yeux et tu divagues quelques secondes sans te préoccuper du moindre bruit. Si tu n'avais pas clos tes paupières mon garçon, peut-être aurais-tu vu les petites mains qui agrippaient en haut de la porte de la cabine, tu aurais su qu'en fait elle se trouve dans ton dos à t'épier.  

"Noah peu-importe-ton-nom-de-famille, tu sais pas de quoi je suis capable, mec !"

Oh putain, elle l'a fait. Un violent sursaut te secoue et tu t'empresses de remonter au moins un tissu de vêtement qui pourrait t'éviter toute situation embarrassante. Elle... Elle a osé. Tes joues s'empourprent sans réfléchir et tu sens tes oreilles qui te brûlent tant elles sont rouges de... Tu ne sais pas de quoi. Et le pire c'est qu'elle ne fait même pas l'effort de retenir ton nom de famille. Tché.

"À ta place je ravalerais mes mots, parce que tu n’as aucune idée de ce que je suis et de ce que j’ai dans le pantalon !"

Tes mains tremblent de fureur, tu voudrais simplement qu'elle dégage loin, loin, très loin. Et comment tu pourrais savoir ce qu'elle a dans le pantalon hein ? Quelle réaction stupide, bien sur que non tu ne connais pas son anatomie. Enfin bon, tu connais tes cours de biologie et à moins qu'elle ne soit une anomalie de la nature, ce qui est totalement possible en fait lorsque tu y réfléchis, elle ne devrait pas avoir les attributs masculins. Point barre, elle n'a rien à faire ici, c'est le règlement. Ou alors elle n'est pas humaine. Il n'y a pas d'articles prévus pour les non-humains dans le règlement intérieur. Il faudrait songer à y remédier tient.
Et ravaler des mots. MAIS QUELS MOTS ??? Raaaaa, ça te fait tellement enrager qu'elle se croit tout permis comme ça juste parce que c'est dans sa nature d'être curieuse et pot de colle. Tu pourrais déposer plainte pour harcèlement !! Parfaitement madame, harcèlement psychologique et sexuel dans les toilettes. Avec témoin en plus, parfait. La loi est de ton côté boy.

Sa tête de gamine niaise se tient toujours au dessus de ta tête. Idiote. Crétine. Tu la foudroies en espérant de tout ton cœur qu'elle disparaisse là tout de suite maintenant. Tes mains resserrent vite fait ta ceinture, tu pousses le bouton de la chasse d'eau et tu la confrontes du regard. Vous voyez les dessins animés lorsqu'il y a des éclairs entre 2 personnes ? Ils sont faciles à imaginer dans cette situation. Tu pousses brusquement la porte en espérant fortement que la petite tombe. Oh que tu deviens mauvais gamin. C'est pas bien tu sais. Et pourtant ça fonctionne car elle se retrouve cul par terre. Ahaha !!!! Bien fait pour elle. Le carrelage est juste poisseux à souhait, collant surement, avec à coup sur quelques restes d'urine qui a coulé. Hum....
Tu te places face à elle avant qu'elle n'ait le temps de se redresser. Souffle. Respire. Souffle.

"Tu sais que je pourrais porter plainte pour harcèlement ? Fiche moi la paix, tu n'as aucune raison d'être dans les toilettes des garçons. Je dois faire quoi au juste pour que tu arrêtes de me tourner autour comme un moustique ?"

Propreté exige, tu vas avec classe te laver les mains. Hors de question d'oublier les bons principes voyons. Tu la quittes du regard, elle n'est pas le centre du monde, elle n'est pas si importante. Un petit coup de gel hydro-alcoolique que tu gardes précieusement dans ton sac et tu lui lances un dernier petit pic.

"Au fait. J'ai vu un gars l'autre jour en mettre partout par terre. Par sur que ça ait été nettoyé depuis. A ta place j'irais carrément prendre une douche, tu dois être pleine de mauvaises bactéries maintenant."

Alors. Elle en dit quoi la miss ? Elle répond plus rien hein ? Victoire quasi assurée, ta bonne humeur revient aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toshio Miura
Ecume
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 18/01/2015
Âge du personnage : 15 mais tous pensent qu'elle en a 10-12
Section : Écume
Classe : F, même si on la croit en B

MessageSujet: Re: The pain will not kill you • Noah   Ven 20 Mai - 17:38

HRP:
 


Si les yeux pouvaient tuer, comme dit l’expression, je serai surement morte foudroyée sur place parce que là le regard que me lance Noah est grave haineux!

En soit, ça me dérange pas, c’est le minimum dont j’ai le droit pour ce que je viens de lui faire. Les gens aiment pas trop être suivit aux toilettes en général. Noah remonte son pantalon comme si sa vie en dépendait, le visage rouge de colère et de honte.  Ce qui est pile la couleur que je veux voir sur mon pire ennemi.

Ok avoir Noah en Némésis c’est pas fameux mais je trouverai mieux un jour! Pour l’instant ce gars là me suffit, en plus il a des réactions marrantes des fois, et c’est juste drôle de l’embêter!

Par contre je m’attendais pas à ce qu’il ouvre la porte d’un coup, assez fort pour que je perde l’équilibre et tombe. Ça. C’était pas cool. J’ai super mal aux fesses maintenant! En plus mes manches ont remontés sur mes bras depuis tout à l’heure donc mes mains sont en contact direct avec le sol dégueu des toilettes.

Moi qui m’attendais à ce que Noah se sente suffisamment stupidement gentleman pour pas faire ce genre de coup à une fille qui fait la moitié de sa taille… Faut croire que je me suis trompée sur son compte.

Maintenant il se tient devant moi, les mains sur les hanches, la pose de super héros classique qui a la classe après avoir vaincu le méchant et me lance « Tu sais que je pourrais porter plainte pour harcèlement ? Fiche moi la paix, tu n'as aucune raison d'être dans les toilettes des garçons. Je dois faire quoi au juste pour que tu arrêtes de me tourner autour comme un moustique ? » comme s’il venait de gagner.

Merde. J’ai l’impression que je vais me mettre à pleurer. J’étais sensée être l’héroïne, pas la vilaine, c’est quoi ce retournement de scénario? C’est Noah qui est toujours chiant et se croit tellement supérieur qu’il mérite qu’on se moque de lui! C’est pas juste! C’EST PAS JUSTE!

Il ne me regarde même plus, et s’éloigne pour se laver les mains. Comme si j’étais rien. C’est dingue. J’ai jamais rencontré un type plus insupportable que Noah. Comment il fait? Est-ce qu’il s’entraine tous les jours devant le miroir, répète chaque réplique, créer des mimiques qui vont avec et chorégraphie des poses et tout le bordel? Craignos!

« Au fait. J'ai vu un gars l'autre jour en mettre partout par terre. Par sur que ça ait été nettoyé depuis. A ta place j'irais carrément prendre une douche, tu dois être pleine de mauvaises bactéries maintenant. »

Mon cœur bat tellement fort c’est tout mon corps que je sens trembler. Je ne peux pas me laisser ridiculiser par Noah! C’est pas possible, inenvisageable! Inacceptable! Je refuse!

Ok, Noah! Si tu veux jouer le héros, très bien pour toi! Mais je vais te faire regretter d’avoir fais de moi le vilain de ton histoire! C’était littéralement le pire choix que tu pouvais faire!

Je sais qu’il a le miroir devant lui pour me voir me relever. Mais je ne vais pas être assez lente pour lui laisser le temps de réagir.

Il n’aura même pas pu se retourner avant que je ne balance ma jambe entre les siennes. Le coup est douloureux même pour moi, j’y suis aller trop fort sans réfléchir et prendre un bon élan alors tout de suite après mon autre jambe perd l’équilibre et je tombe à nouveau par terre. Mais c’est pas important, je m’en fiche. Ce qui compte c’est que ça ait été encore plus douloureux pour Noah qui se tient maintenant au lavabo, penché en avant.

Si le fait que je te suive dans les toilettes te fais à ce point flipper que tu peux pas régler ce problème tout seul sans appeler à l’aide, y a des choses bien pires qui vont t’arriver je te promet!

Ma voix tremble tellement je suis énervée. Je sais même pas si ma phrase était correcte, je fais des erreurs des fois. Mais j’ai pas envie de m’en soucier là. J’espère juste qu’il a mal et veut pas qu’il voit les larmes me monter aux yeux alors je cours en dehors des toilettes. Des gens dans le couloir me regardent étonnés mais je les ignore. Faut que j’aille dehors. Faut vraiment que j’aille sous la pluie maintenant, comme ça mes larmes seront mélangés à celles du ciel et ce sera mieux, ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah J. Evans
 Préfet
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 15/09/2012
Age : 24
Âge du personnage : 15 ans
Section : Aerial
Classe : F

MessageSujet: Re: The pain will not kill you • Noah   Lun 23 Mai - 16:55

HRP:
 




Cela fait des semaines que tu attends ce moment. Si tu sais bien, cet instant où la gamine te mangerait dans la main, toute tremblante. Et tu serais le vainqueur indéniable de votre épique combat ô combien inutile et futile. Je pense que tu n'as jamais autant pris ton pied à dominer quelqu'un qu'en ce jour précis. C'est étrange, tu n'es pourtant pas comme ça d'ordinaire, ce n'est pas vraiment toi ça, d'écraser les autres sans scrupules. P'tit bout d'chou que tu es, Toshio doit vraiment te mettre dans tous états pour que tu en arrives à la laisser fesses à terre sans la moindre galanterie. Non mais c'est vrai quoi, à croire le truc, tu passes pour un méchant qui n'aide pas une fille à se relever. Enfin, n'oublions que cette fille doit mesurer en tout et pour tout la taille d'un Oompa-Loompa et que de toute façon, un petit courant d'air doit la faire tomber. Donc voilà, tu ne vas quand même pas aider tous les poids plumes. Si ?

Face au miroir, tu observes ton reflet. En fait tu t'en veux un peu là. Tu dois toujours être gentil avec les filles mon fils. Même quand tu les quittes... Même quand Elle te quitte... Papa te disait souvent ça. En bon garçon modèle tu suivait son exemple. Tu as ses yeux. Mais tu as les traits de ta mère. Et elle, combien de fois t'a-t-elle dit de d'occuper avec soin de Gabrielle ? Tu n'as qu'à prétendre de Toshio est comme les autres, un peu comme Gabrielle. Tu peux faire ça non ? Si elle ne te provoque pas. Bon. Ok. Demander la paix semble être une proposition... Adéquate. Avec un peu de chance tu pourras passer une bonne fin de journée quand même !

C'était sans compter cette légère atteinte de ta virilité. C'est quand même malchanceux de se prendre un coup dans l'entrejambe au moment où tu t'apprêtes à dresser le drapeau blanc. BORDEL CA FAIT TROP MAAAAAAAAAAAAAAL. La douleur emprunte tous les canaux possibles pour se diffuser, elle te tiraille l'abdomen. C'est juste infernale. Elle te parle mais les mots n'arrivent pas à ton cerveau. Ta main droite tremblante tente tant bien que mal de s'agripper au lavabo tandis que la gauche masse doucement la zone atteinte. C'est là que tu te souviens que oui, effectivement, les bijoux de familles sont bardés de nocicepteurs qui se font une joie de réceptionner ta douleur et de la transmettre un peu partout. Tu sens déjà ton cœur battre à tout rompre. Tachycardie. On raconte que l'accouchement est l'équivalent de la fracture simultanée de 20 os. Tché. Un coup de pied dans les testicules ça doit être sensiblement pareil. Ça cogne dans ta tête mon loulou. Une petite envie de vomir ? Du coin de l’œil tu vois que ton agresseuse se relève en titubant légèrement. C'est ça qu'elle foute le camp et qu'elle ne t'approche plus jamais. C'est sa faute si tu deviens stérile, elle sera à l'origine de ta castration. Tu sens l'acidité remonter le long de ton œsophage tandis que la douleur elle, semble passer son apogée. C'est bon, tu ne vas pas faire partie de ces cas rares de mort par syncope suite à un coup de pied mal placé. Tu retiens la remontée intestinale. C'est juste immonde de vomir, après il y a un goût infecte dans la bouche.

Une dizaine de minutes après, tu finis par émerger des toilettes. Une rapide inspection t'a permis de constater que tout avait l'air normal. Ouf, une visite chez l'infirmière t'aurait traumatisé de nouveau. Tu n'as été que de rares fois à l'infirmerie mais Caitlyn Hunter semblait complètement folle et prête à tout avec les élèves. Flippant. Et le mieux dans tout ça c'est que la gosse semble partie. Parfait, tu n'aurais pas à lui coller ton poing dans la figure.
Le grondement du tonnerre te rapproche de la fenêtre. Le dégradé de nuages sombres voile l'horizon. Photo. Tu doit prendre ça en photo. La pluie se jette au sol d'une manière sauvage et le spectacle est juste magique. Photo. Une douleur dans l'entrejambe se fait toujours ressentir à la marche mais elle est tolérable ; au pire tu prendras un antalgique dans la ta chambre. Mais avant tu dois aller dehors, sur la petite bute dans l'arrière cours, celle qui surplomb le village. Tu n'es pas très loin de la porte qui y mène, alors ne perds pas de temps mon chou !!

Le vent se lève, tu l'entends. Tu piles net devant la sortie. L'appareil photo. Il est dans ton sac, oui, mais où ? Cahiers, ta trousse, stabilo orange et... Une serviette hygiénique ? Sûrement Gabrielle qui l'a foutu là en se disant que si elle était en panique, elle saurait où en trouver. Une gomme. Ah, le voilà. Un petit appareil pratique à balader avec une haute définition : le combo parfait. Tu rabats ta capuche et malgré la pluie, le vent, la boue, tu t'engouffres dans ce monde extérieur. Et là, un peu plus loin sur le chemin, au sommet de la butée, la silhouette tant détestée, bas vers le ciel. Un éclair illumine le ciel, c'est tellement beau. Les nuances grises et bleutés, assombries et pourtant si poétiques semblent obéir à cette gamine pas plus haute qu'un bébé sapin. C'est un déchaînement qu'elle maîtrise tel un chef d'orchestre.

Photo. L'intemporalité d'un paysage capturé à jamais dans cette petite boite numérique.

Tu te rapproches sans savoir si elle t'a vu. En dépit de toute la haine que tu lui vouais dans l'heure, tu ne peux t'empêcher d'admirer la scène. Un autre éclair éclate. Avec un peu de chance tu pourras photographier un de ces éclats électriques !!!

"T'es complètement folle de venir là avec ce temps !! Hurles-tu à Toshio qui finis par se retourner. Remarque, avec un peu de chance un éclair va te tomber dessus et tu vas rôtir sur place."

Pas du tout de mauvaise foi le jeune homme. Mais elle l'a cherché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toshio Miura
Ecume
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 18/01/2015
Âge du personnage : 15 mais tous pensent qu'elle en a 10-12
Section : Écume
Classe : F, même si on la croit en B

MessageSujet: Re: The pain will not kill you • Noah   Mer 25 Mai - 19:05


L’eau a toujours été mon élément. C’est bien pour ça que j’ai choisi le groupe écume quand je suis arrivée ici! Mais aussi, quand j’étais petite j’avais cet ami imaginaire qui était un gros ours polaire (simplement appelé Shirokuma*, j’étais pas originale) et je l’emmenait partout avec moi en prétendant que le monde était une banquise géante. Les passants me regardaient toujours bizarrement quand je me faisait tomber parce que, vous savez, la glace, bah c’est glissant.

Tout ça pour dire que j’aime la pluie. Alors prendre une douche en extérieur comme ça, toute habillée, ça me dérange absolument pas! Je risque de tomber malade mais, euh. Ça vaut le coup, je pense! En plus ça me rappelle les fois où je passait des heures dans la baignoire en maillot de bain, et ma mère qui passait des fois pour mettre du linge à laver en me disant de sortir de là avant que je devienne une sirène.

Je suis jamais devenue une sirène au final. Ça craint. Je restai des heures dans l’eau jusqu’à ce que ma peau soit toute fripée comme celle des vieux, pour que dalle!

Ça doit vouloir dire que je suis déjà un autre type de monstre. Faut juste que je trouve quoi. C’est terrible de pas savoir ce que t’es. Enfin, des fois c’est drôle de pas savoir, du coup tu peux prétendre être n’importe quoi! Mais le reste du temps c’est juste triste. Et frustrant.

Et y a une fille là bas qui court. Elle devait être dehors avant qu’il ne commence à pleuvoir… Hein? Non, ça fait longtemps qu’il pleut! Il pleut de plus en plus fort d’ailleurs. Les gouttes s’écrasent sur le haut de mon crâne comme des sauvages. Je suis sure que leur mission secrète c’est de me taper tellement fort et en grand nombre que je finisse par rapetisser. J’ai déjà presque l’air d’un nain donc j’aimerai savoir si ça vaut vraiment le coup.

Je repense au coup donné à Noah et rigole. Ça ce trouve il est mort. C’est possible de mourir de ça? Je suis sure que oui! Les garçons sont grave fragiles, ils meurent de tout, tout le temps!

Ça m’arrangerai qu’il disparaisse Noah. Mais bon. En même temps je m’ennuierais un peu sans lui. Comment je peux craner avec mon pouvoir s’il n’y a plus Noah à rendre jaloux? Qui je peux embêter qui a un amour compliqué? Enfin je crois que c’est compliqué? Je sais plus du tout quel genre de problème il a avec la fille… Euh. Lola? BAH! Il a surement juste pas le courage d’aller la voir! C’est Noah après tout, il sait pas faire grand-chose.

Même l’air est mouillé, c’est agréable. Le monde a une odeur différente quand il pleut! J’espère que je ne m’en lasserait jamais.

D’un coup il y a une tâche de blanc dans les nuages sombres. Puis plus rien. J’attend, je sais ce que ça veut dire. En décalage avec l’image: le son. BRAAAOUM! C’est l’orage qui commence et j’ai un sourire qui s’étale immense sur mon visage!

Je m’amuse, les bras en l’air, à crier en même temps que le ciel. C’est comme si on chantait en duo! Aaah! Si j’avais mon saxophone tout de suite ça rendrait trop bien! J’essaye de crier aussi fort que l’orage, mais il me faut encore clairement de l’entrainement.

J’espère, si je ne suis pas une sirène, que je deviendrais un dieu du tonnerre un jour! Ce serait trop cool! Puis ce rôle me va vachement bien, je trouve!

Je me demande s’il y a des études à faire pour devenir dieu de quelque chose…

Le ciel hurle à nouveau et je me prépare à le suivre quand une autre vois cri ces mots dans mon dos « T'es complètement folle de venir là avec ce temps !! Remarque, avec un peu de chance un éclair va te tomber dessus et tu vas rôtir sur place. ».  Et j’ai. Flippé, putain!

Avant même de réfléchir je me retourne et lui éclate ma main sur son visage. Enfin menton. C’est le plus haut que j’ai réussi à atteindre. Et j’ai tellement de questions qui font la fête dans ma tête. Qu’est-ce qu’il fout là? Est-ce qu’il est venu exprès pour continuer la guerre? Sérieux, pour de vrai? Il se fatigue jamais? Du coup il a survécu ou c’est son fantôme qui est venu se venger que j’ai en fasse de moi? Mais j’aurai pas pu le frapper si ça avait été un fantôme…

Je fais tout juste gaffe à ce qu’il a dit et fait une grimace en le voyant frotter son menton.

Je… Suis… Un apprenti dieu du tonnerre!

C’est tout ce que j’arrive à dire.
Sérieux, c’est quoi son problème à Noah?!
__________________________________________________
*Shirokuma c’est le mot japonais pour ours polaire hoho!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The pain will not kill you • Noah   

Revenir en haut Aller en bas
 

The pain will not kill you • Noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kill Bill Volume 1 et 2
» Torrefaction dans une MAP (Machine à Pain)
» Compote de poires au pain d'épices ( 8 mois )
» gingerbreadman (bonhomme de pain d'épices)
» [JEU : Flash] KILL KENNY : sauvez le pauvre kenny [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Académie - Akuriru Gakuen :: Rez-de-chaussée :: Casiers-