AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Beverly R. Waverly
 Etincelle
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 21
Âge du personnage : seventeen
Section : étincelle

MessageSujet: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Sam 29 Mar - 19:52

did you know that dolphins are just gay sharks ? — ft. tony
We both know blondes are born with magical power



Me demandez pas pourquoi je me retrouve dans la salle des junkies et des attardés parce que je sais pas la réponse. Sérieux. Je comprends pas. Toute cette histoire, si vous voulez vraiment savoir, je crois que ça a commencé hier. J'étais en cours de maths avec ce prof vous savez celui qui a trois ventres et quatre mentons et une moustache tellement énorme que je crois que des oiseaux pourraient vivre dedans – d'ailleurs je crois que j'ai entendu des cris de moineaux là-dedans un jour il faudrait que vous vérifiez qu'il fait pas un trafic d’œufs ou je sais pas quoi – et puis d'un seul coup il est venu devant ma table et je faisais rien et il a dit :

« Mademoiselle Waverly, j'aurais le plaisir de vous retrouver en détention vendredi soir. »

Et puis il m'a donné un petit ticket avec la date et l'heure, comme si on partait au parc d'attractions sauf que je suis pas débile je sais qu'on va pas s'amuser. Un ticket jaune poussin. Il a un problème avec les oiseaux je vous dis. Je déteste le jaune. Les blondes ne portent jamais du jaune c'est genre contre-nature vous voyez. Ça jure toujours avec nos cheveux et Maman me répétait toujours que le plus important dans la vie, c'était de bien connaître ses couleurs. C'est pour ça que je préfère toujours réviser mes couleurs que mes équations du second degré, parce qu'une équation du second degré c'est quand même nettement moins utile dans la vie même si ça veut dire que j'ai inlassablement des F en maths. Le vernis que je me mettais en cours de maths, d'ailleurs, était rose. Parce que vous savez, le rose, c'est vraiment la plus belle couleur de la Terre. Ça va avec tout c'est une couleur magique et tout le monde est heureux dans les films quand il y a du rose. Regardez Love Actually si vous me croyez pas.

La chaise à côté de moi fait un bruit d'enfer et le mec qui l'occupe jette son sac de son épaule au sol avec un manque clair de délicatesse. Je le toise de haut en bas avant de comprendre. Je le connais lui. Enfin en fait je connais ses cheveux. Ils partent toujours dans tous les sens ça me désespère, et puis des fois ils m'observent avec dédain quand je les croise dans les couloirs. Non vraiment ils me sont pas très sympathiques. Ils sont pas du tout comme ceux d'Oscar. Les cheveux d'Oscar, ils sont toujours bien coiffés et ils me sourient. Mais bon. Honnêtement, le ticket jaune poussin me dit que je suis là pour les deux prochaines heures et j'ai pas d'autre interlocuteur et j'ai une question hyper importante qui me brûle les lèvres alors j'ai pas trop le choix.

« Salut, cheveux pas coiffés. »

C'est étrange je me sens un peu comme, genre, nerveuse ? Ça me fait toujours ça quand je parle pour la première fois à quelqu'un. En fait y'a qu'avec Sandy et Oscar et Romeo que j'arrive à m'exprimer normalement sans me demander toutes les trente secondes si mon mascara est bien mis et si mes ongles sont pas de deux millimètres trop longs. Même avec Cassandre je suis pas trop à l'aise. Mais j'le cache bien je crois.

« Est-ce que tu crois que la fin du monde ce sera le 21 décembre 2014 ? Je me suis toujours dit que le calendrier Maya devait être décalé. »

J'aimerais savoir combien de temps il me reste à vivre quoi. Histoire de savoir combien de temps il me reste pour pouvoir réaliser tous mes vœux dans la vie. Me marier avec Ryan Gosling ou Oscar, adopter un chinois européen, devenir directrice de vogue.com, goûter les smoothies à la framboise de chez Jammy's avec Sandy, relooker Romeo dans un acte de grande charité. Ah, et puis peut-être retailler ces cheveux qui partent décidément dans tous les sens. En neuf mois c'est tout à fait faisable, avec un peu d'organisation et un bon fer à lisser vous savez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Ruiz
Ecume
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Dim 30 Mar - 13:35




C'était quand même sacrément bizarre, la vie, pensait Tony alors qu'il se faisait inonder de reproches scandalisés, de « jamais de ma vie je n'ai vu de comportement aussi inacceptable », pendant que sa prof de maths martelait son bureau avec une tasse de café vide. Il n'y prêtait même plus attention, tellement il avait l'habitude. C'était presque drôle, comme les choses se répétaient.
Quand il était petit, les profs disaient que c'était dommage. Qu'il avait du potentiel, mais qu'il le gâchait. C'est ce qu'ils expliquaient en long et en large à sa mère, parlant de lui comme si il n'était pas là. Et sa mère, qui parlait encore mal anglais, lui jetait des regards en coin, et ne comprenait pas ce qu'on pouvait reprocher à son fils, qui était tellement intelligent -oui, un peu impulsif, mais intelligent !
Tony, il aurait pu être brillant, peut-être. Il aurait pu être astronaute, ou découvreur du remède contre le cancer, ou président de la république, si seulement il ne se faisait pas systématiquement virer de cours. C'est quand même injuste.

C'était pas de sa faute aussi. Pas de sa faute si les autres élèves étaient aussi stupides. Une remarque désobligeante, son poing était parti tout seul.

« Ce sera TROIS heures de colle et vous pouvez vous estimer heureux que ce ne soit pas pire parce que je commence à en avoir ras-le-bol de vous, Ruiz, et je suis pas la seule, mes collègues en salle des profs.... »

Hochements de tête polis, oui madame, pardon, je le referais plus, c'est de ma faute, je m'excuse platement, au revoir, bonne journée. Il n'avait pas écouté un mot. Le ticket jaune, qu'il allait coller avec les autres. Il faisait collection, presque. Soupir. C'était long, à perdre, trois heures dans une vie.

La salle était presque vide, et pourtant le surveillant ne le laissa même pas s’asseoir où il voulait. Quand il entra dans la salle, il leva les yeux vers lui, et sans afficher de surprise, pointa du doigt une chaise à côté de quelqu'un. Des insultes fusèrent dans sa tête. Il y avait genre, mille places vides, et il fallait qu'il se mette à côté de Blondie Mc Blonde. Il jeta son sac de façon un peu trop violente avant de s'asseoir, et fut accueilli de façon charmante.

« Salut, cheveux pas coiffés. »

Quoi ?
Il dévisagea la fille qui venait de lui parler d'un air un peu sidéré. Le seul mot qui lui venait à l'esprit, c'était « Blonde ». Mais pas juste blonde avec un petit b. Effie était blonde. La jolie serveuse au village qui souriait en faisant des smoothies était blonde. La prof de maths était blonde (probablement teinte, vu son âge, mais même). Celle là, par contre, elle était Blonde. Celle qui pense qu'aux fringues, qui porte des lunettes de soleil de mouche et lit des magasines people. Une caricature de très mauvaises séries américaines, celles qui passent sur Disney Channel.
Il devait avoir l'air bizarre, à la fixer comme ça. Mais vu qu'elle était occupée à s'adresser à ses cheveux, elle ne devait même pas le remarquer.

Il lui adressa l'air le plus sérieux du monde :

« C'est exactement mon nom. Comment tu savais ? »

Il se coiffait jamais les cheveux. Ça servait à rien. De toutes façons ils étaient déjà mal coupés et à moitié rasés et ça ressemblait à rien, alors le matin il passait de l'eau dessus et les démêlait avec ses doigts et ça suffisait.

« Est-ce que tu crois que la fin du monde ce sera le 21 décembre 2014 ? Je me suis toujours dit que le calendrier Maya devait être décalé. »

Il s'en passait des choses, sous ce crâne épais, apparemment. Des questions existentielles. Tony hésita un instant, tiraillé entre l'envie de l'envoyer promener et l'ennui des trois heures qui l'attendaient. Autant engager la conversation. Essayer au moins.

« Ah mais non. Le calendrier Maya il était parfaitement calé. La fin du monde c'est déjà passé. On est morts en fait là. »

10/10. Superbe tentative, Tony.



Dernière édition par Tony Ruiz le Lun 26 Jan - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly R. Waverly
 Etincelle
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 21
Âge du personnage : seventeen
Section : étincelle

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Dim 6 Avr - 10:23

did you know that dolphins are just gay sharks ? — ft. tony
We both know blondes are born with magical power



Parfois les gens me parlent mais je les écoute pas parce que c'est tellement plus drôle de pas les écouter. Et puis j'aime pas qu'on m'interrompe quand je suis en train de dire un truc super important comme ce que je viens de dire vous voyez. Alors quand le mec pas coiffé m'a parlé de son nom ou je sais pas quoi j'ai juste compris qu'il m'avait dit que j'avais raison et après je suis passée à ma question vraiment existentielle et essentielle. Je crois que c'est ça ce que mon prof de bio appelle la sélection naturelle.

« Ah mais non. Le calendrier Maya il était parfaitement calé. La fin du monde c'est déjà passé. On est morts en fait là. »

Alors ça, c'est dingue. Je me suis toujours interrogée sur cette prétendue fin du monde, sur son arrivée, sur ce qui allait se passer, mais jamais je n'avais envisagé l'idée qu'elle ait pu déjà se passer. Du coup ça veut dire que je suis morte ? Mais c'est terrible. Je m'en souviens même pas. J'ai pas pu dire au revoir à Sandy et Oscar et Maman et ce débile de Romeo et Cassandre la flippante. Ou alors on est tous morts du coup on se voit tous comme si on était vivants mais non et on est condamnés à errer dans cette académie pour l'éternité. Comme dans ce film là. Celui où j'avais eu peur et où j'avais renversé mon pop-corn sans sucre et sans sel sur ma nouvelle robe.
Et là, c'est le flash.

« Cheveux pas coiffés. J'ai oublié d'éteindre mon fer à lisser avant qu'on meurt tous. »

Parce qu'on m'a toujours dit qu'il fallait pas faire ça et que ça pouvait mettre le feu à toute une maison d'oublier son fer à lisser alors c'est vraiment horrible je sais pas ce que je vais faire est-ce que vous croyez qu'on peut tous re-mourir par ma faute ? Faudrait que je trouve une solution mais je trouve pas souvent de solution c'est plutôt le job de Sandy ça, genre elle me regarde droit dans les yeux et elle me dit que tout va bien se passer et après elle m'expose point par point ce qu'on va faire comme si elle avait un mode d'emploi à la place du cerveau. Elle est trop organisée Sandy des fois sérieux, heureusement que c'est ma meilleure amie. Bref aidez-moi je suis en train de mourir en étant déjà morte. Faut que je réfléchisse. Dans trois heures il sera trop tard. C'est comme la chanson de Madonna vous savez. We only got four minutes to save the world. Sauf que là c'est three hours to save the world. Faites que la blondeur de Madonna m'inspire s'il vous plaît, faites qu'elle m'entende du haut de son trône de reine de la pop et qu'elle me sauve de cette situation terriblement terrible. Ou alors. Je tourne soudainement la tête vers le mec bizarre à côté de moi, me souvenant d'un détail très probablement essentiel pour la suite de cette aventure.

« T'es la réincarnation du dieu Maya de l'apocalypse c'est ça ? »

Forcément. Je sais pas comment j'ai pu ne pas y penser plus tôt. Comment ça se fait qu'il sache qu'on est morts alors que personne d'autre ne le sait, sinon ?

« Du coup tu peux nous téléporter dehors et nous aider à tous nous sauver ! »

Et puis je prends sa main et je l'agrippe fermement et je ferme les yeux. Madonna est en moi. Je suis Madonna. Je vais sauver Ryan Gosling et Tom Cruise de la fin du monde.
Je suis prête à partir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Ruiz
Ecume
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Lun 14 Avr - 11:27




Elle a l'air super concernée par cette nouvelle de la fin du monde. Et encore plus concernée par son fer à lisser qu'elle aurait laissé allumé avant de mourir. C'est qu'elle a le sens des priorités en plus. Tony lui lance un regard mi-curieux, mi-sidéré. Il se demande ce qui peut bien passer sous ce crâne. Un nuage, peut-être, ou des oiseaux.

« T'es la réincarnation du dieu Maya de l'apocalypse c'est ça ? Du coup tu peux nous téléporter dehors et nous aider à tous nous sauver ! »

Le dieu Maya de l'apocalypse ? Il fallait absolument qu'elle écrive des livres plus tard, elle. Tony les lirait tous.
Il soupire comme si c'était une évidence. Il a du mal à ne pas rigoler en voyant que la fille a l'air quasi en transe, accrochée à ses mains comme à une bouée de sauvetage, les yeux fermés. Il est vraiment tombé sur une perle.

« Évidement que je peux ! Mais va falloir m'écouter super attentivement, compris ?  »

Il regarde autour de lui. Se demande vaguement comment il va pouvoir sortir un truc à peu près crédible, avant de se rendre compte qu'elle avalerait sûrement n'importe quoi. Et d'ailleurs, ça pourrait peut-être l'aider à se tirer d'ici. Il avise le surveillant, profondément absorbé dans un magazine douteux. Puis son regard se porte sur l'horloge. Il la connaît par cœur, la salle de colle, il faut lui reconnaître ça. Il était loin d'imaginer que ça aurait pu l'aider un jour.
Il fait mine de se concentrer, serre plus fort les mains de la fille (elle doit utiliser des tonnes de crèmes et autres produits pour avoir la peau douce).

« Voilà.  »

Bon, c'est un peu minable comme téléportation. Mais ça devrait passer. Il lui indique l'horloge, qui retarde d'une demi heure depuis le début de l'année. Vingt huit minutes et quatorze secondes précisément. Tony a passé des heures à regarder les aiguilles tourner.

« Tu vois, on est revenus deux ans en arrière. Et l'heure est décalée à cause des années bissextiles. 2012 c'en était une non ? Jcrois. Bref on s'en fout. Là on est dans le passé est tout le monde est vivant.  » Il commençait presque à y prendre goût. « Sauf que je peux pas garder le sortilège très longtemps, alors on a deux heures pour aller éteindre le fer à lisser et aller dire à tes amis que tu les aimes. Si tu le fais pas, euh … Y aura une deuxième fin du monde et cette fois tu pourras pas revivre.  »

Il en rajoutait des tartines, mais vu l'air éveillé au fond des yeux de la blonde, elle s'en rendrait même pas compte.
Il finit par montrer le surveillant du bout du doigt en prenant un air de conspirateur.

« Du coup faut qu'on sorte de là. Mais faut que tu fasse une diversion.  »

Il éprouve comme une pointe de remord à utiliser cette innocente stupidité à des fins si contestables. Mais il se rassure vite en se disant que gâcher une telle occasion serait un crime.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly R. Waverly
 Etincelle
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 21
Âge du personnage : seventeen
Section : étincelle

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Ven 18 Avr - 20:08

did you know that dolphins are just gay sharks ? — ft. tony
And my best friend says he came from the sky



Vous savez, c'est juste totalement dingue la vie des fois. Elle nous réserve des choses qu'on imaginerait même pas, même dans un de ces rêves tordus où on sauve le monde armés d'escarpins et d'écharpes en soie de chez Dior. Comment vouliez-vous qu'un jour, je me réveille en sachant que voyager dans le temps était possible ? Ça défie les lois de la gravité ! Ou de la relativité. Ou de la communauté. Quelque chose en té, quoi.

J'ai fermé les yeux très fort, et puis il m'a dit des les rouvrir.
Et on a reculé de deux ans.
On dirait un film de science-fiction.

Je me demande si les bébés dauphins de l'océan pacifique se sont rendus compte du décalage horaire.

« Y aura une deuxième fin du monde et cette fois tu pourras pas revivre. »

Parfois je me rends compte que j'écoute vraiment pas quelqu'un au moment où il termine sa phrase et que je comprends rien. C'est possible deux fins du monde ? Genre Inception ou quoi ? Le gars dont je suis pas sûre et certaine du nom pointe du doigt le vieux avec son magazine bizarre qui nous surveille et j'hésite à lui dire que c'est vraiment impoli de pointer du doigt les gens avant de me rappeler que je fais tout le temps pareil que lui en fait.

« Du coup faut qu'on sorte de là. Mais faut que tu fasse une diversion. »

Je sais pas si je suis censée lui expliquer que j'ai du mal avec les mots de plus de trois syllabes, parce qu'en général après ça les gens me prennent pour une fille totalement stupide alors que, honnêtement, je suis pas si bête que ça. Je comprends plein de choses même. Vous voyez, il a utilisé un mot au-delà de mon vocabulaire mais j'ai quand même réussi à en déduire qu'il fallait que je fasse quelque chose. Je sais juste pas encore très bien quoi. Tout ce que je sais c'est que ce vieux monsieur dans son fauteuil me dégoûte carrément et qu'il a les ongles sales et que c'est vraiment pas bien d'avoir les ongles sales d'autant plus que ses cheveux semblent ne pas avoir été lavés depuis l'an 2000 – dégeu.
Du coup comme il faut que je fasse quelque chose je lève la main et je me sens utile et c'est cool.

« Monsieur ? Est-ce que vous savez que les poux qui se sont installés dans vos cheveux risquent très prochainement de vous manger les yeux si vous ne faites rien ? A votre place j'irai vite voir l'infirmière parce que les documentaires là-dessus sont carrément flippants. »

En fait je dois vous avouer que je suis plus très sûre que ce soient les poux qui mangent les yeux des gens mais c'est une petite bête comme une autre et c'est franchement atroce alors autant s'en débarrasser très vite. En plus le mec repose son magazine et me fixe avec ses petits yeux globuleux avec l'air de me prendre hyper au sérieux alors j'en profite parce que c'est pas si souvent que ça que des gens croient ce que je suis en train de raconter. Je pense que c'est l'effet de mes cheveux impeccables comparés aux siens, ça doit l’impressionner.

« Il paraît qu'ils pondent des yeux sous vos paupières ensuite, vous imaginez ? »

Et voilà qu'il se casse, avant que j'aie pu évoquer le problème des produits contre les poux qui rendent les pointes fourchues et les racines sèches, ce qui est, si vous voulez mon avis, carrément impoli. Mais bon, peu importe, j'ai bien d'autres choses à faire ! A commencer par sauver le monde. Je me lève donc avec toute la classe dont je suis capable, tentant tant bien que mal de cacher mes fesses énormes aux yeux des deux ou trois péquenauds dans la salle, et puis je remets mon sac vide sur mon épaule (je vais pas m'encombrer de livres sérieux je tiens pas à me récupérer les épaules de Quasimodo) avant de trottiner jusqu'à la porte de la salle de détention. Mon regard se fixe sur le débile brun mal coiffé qui n'a toujours pas bougé de sa place alors qu'on a quand même une mission de la plus haute importance à accomplir.

« Alors tu te bouges ? Il faut vite qu'on aille délivrer la Terre de son destin horrible décidé par les Mayas ! »

J'ajoute en haussant les épaules une dernière constatation, qui complète à merveille le reste de ma tirade.

« Même si je sais plus trop ce qu'on doit faire. »

C'est fabuleux, on dirait du Nicky Minaj.
Sur ce je quitte la salle, en priant pour que mon mouvement de cheveux ne dérange pas les poussières alentour et en espérant que Monsieur Délinquant ne me fasse pas attendre de trop. Manquerait plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Ruiz
Ecume
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Jeu 24 Avr - 15:26




Tony trouve ça limite mignon en fait, cette expression un peu vide, un peu perdue, cette façon d'écouter bouche ouverte et de regarder ailleurs d'un air vague à la seconde suivante.
Elle ne l'écoute pas, clairement. Ou alors elle fait très bien semblant. Elle qui semblait si concernée par le destin de la planète quelques instants avant le regarde maintenant avec perplexité. Puis elle regarde le vieux mec qui surveille la salle, ou plutôt, qui surveille les mannequins en maillot de bain étalés sur le papier photo du magasine. « Diversion ». Elle semble réfléchir à toute allure, et Tony a peur qu'elle n'ait pas compris, mais elle se lève d'un coup et commence à s'adresser à haute voix au type.

Tony a envie de se frapper le front contre la table. Une diversion, ça aurait été d'attirer l'attention du mec ailleurs pendant qu'il se tirait en douce. Genre lancer une craie ou aller ouvrir la fenêtre, ou danser avec une petite robe des îles comme dans cette scène du roi Lion. Un truc qui lui permettrait de s'enfuir. Oui, il avait totalement pensé à abandonner la malheureuse blonde à son sort. Pour être honnête, le sort de la planète et l'apocalypse maya, il en avait pas grand chose à faire.
Il pensait devoir trouver un plan B, mais à sa grande surprise, le grand discours de la greluche sur les poux et leurs dangers alluma une lueur d’intérêt dans les yeux du surveillant. Puis une lueur d’inquiétude. Il ne pensait pas sincèrement que des poux allaient pondre sous ses paupières quand même ? Les poux, ça reste dans les cheveux non ?
Puis le mec se leva, et quitta la salle sans un mot. Juste comme ça. Ce fut au tour de Tony d'arborer une expression particulièrement stupide. C'était ça, le pouvoir de persuasion des blondes ? Lui-même commençait à avoir envie d'aller se plonger dans du produit anti-poux.

« Alors tu te bouges ? Il faut vite qu'on aille délivrer la Terre de son destin horrible décidé par les Mayas !  »

Il tourna la tête vers la porte. Elle était déjà là, tripotant ses cheveux avec un air impatient, tandis qu'il n'avait pas bougé de sa place, encore sonné par ce qui venait de se passer. Les mayas. La fin du monde. Ok.
Il grogna, ramassa son sac et se leva pendant que les autres abrutis qui erraient dans la salle les regardèrent sortir d'un air perdu, se demandant probablement si ils avaient le droit de sortir aussi. Tony avait envie de leur dire non, il y a un passe spécial pour les gens qui vont sauver le monde. Désolé.

Sauf qu'il savait pas du coup quoi faire non plus. Il la suivit dans le couloir d'un pas un peu traînant, se demandant vaguement ce que les gens allaient penser si ils passaient dans le coin.

« Euh. »

Il se rend compte qu'il n'a aucune idée de ce qu'il doit faire. Normalement, il l'aurait plantée là pour aller vivre sa vie passionnante (fumer dans un coin ou se regarder fixement dans un miroir pour savoir ce qui n'allait pas avec ses cheveux), mais il se sentait un peu coupable, maintenant qu'il lui avait promis d'aller sauver le monde.
Il ne savait pas comment on sauvait le monde.

« T'avais pas... un fer à lisser à éteindre ? »

Il se demande vaguement comment elle a pu le prendre pour un dieu maya.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly R. Waverly
 Etincelle
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 21
Âge du personnage : seventeen
Section : étincelle

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Dim 22 Juin - 10:01

did you know that dolphins are just gay sharks ? — ft. tony
And my best friend says he came from the sky



C'est fou comme les garçons peuvent être ingrats et mal élevés parfois. Je viens quand même de le sauver de la salle de détention hein, et là j'accepte sa compagnie pour une mission ultra importante pour l'importance de l'humanité, et lui tout ce qu'il m'offre, c'est un grognement à la limite de l'humain. Il pourrait me remercier quand même. Genre en m'offrant un truc un peu cher ou je sais pas quoi. Et en plus il traîne des pieds. Il traîne des pieds. Je n'aime pas les gens qui traînent des pieds, ça me donne l'impression d'être en compagnie d'une mutation génétique mi-limace mi-grizzli et ça me fait flipper et je suis sûre que je vais faire des cauchemars cette nuit à cause de lui voilà c'est de sa faute j'en ai trop marre.

« Euh. »  

Je me demande si ce serait possible de le relooker. Vous savez, comme dans Princesse malgré elle, vous avez Anne Hathaway qui est vraiment hyper moche genre dégueu et puis on lui apprend que c'est une princesse et du coup elle se fait coiffer et pouf elle devient sublime. Ce serait super pratique dans la vraie vie, vous imaginez ? J'aimerais trop être une princesse. Quand tu es princesse, tout ce qu'on te demande c'est d'être jolie et de porter une couronne et d'être un peu gentille aussi. T'as même pas de responsabilité parce que les responsabilités c'est que le prince qui les a. Tu te réveilles à dix heures et tu es forcément lisse et parfaite parce que tu es une princesse. On s'occupe de toi, on t'apporte de jolies robes, et t'as même pas besoin de te lisser les cheveux parce que – oh là là !

« Mais ! Tu pouvais pas me rappeler que j'avais laissé mon fer à lisser branché ?! On va peut-être tous mourir par ta faute c'est malin ! Vite vite ! »

Il a beau être la réincarnation d'un dieu maya, il sert  vraiment à rien ce mec c'est fou. Et comme il sait pas faire grand chose je lui prends la main pour bien lui montrer que là il faut courir. J'ai mis mes talons aujourd'hui, ceux qui font hyper mal aux pieds, alors ça fait un petit bruit dans les couloirs à chaque fois que je fais un pas. Ça résonne dans ma tête. Je me demande si ça veut dire que ma tête est complètement vide, comme les salles de cours après les cours. J'espère pas. Le vide c'est tellement effrayant sérieux des fois. C'est genre ce truc ça te fait trop peur et en même temps ça t'attire et tu peux pas lutter tu finis toujours par tomber et t'es pas trop sûr de te relever parce que le vide, ça peut être hyper vaste des fois.
J'ai vraiment pas envie de tomber dans ma tête.

Et puis là je m'arrête et je pleure.

Quoi ? J'ai bien le droit de pleurer quand je veux c'est pas interdit par la légalité. En plus j'ai toujours d'hyper bonnes raisons de pleurer et c'est toujours parce que je suis très triste et ma maman disait toujours que si je voulais pleurer il fallait pas hésiter parce que sinon je risquais de ressembler à une canette de coca tout secouée et fermée et que j'allais finir par exploser et par tâcher le beau canapé blanc en cuir du salon. Je veux pas être gluante et collante. Notre situation est très grave. C'est la deuxième fin du monde de la vie de la Terre et je suis pas fichue de faire les choses dans l'ordre, je suis trop nulle comment je vais faire ohlàlà on va tous mouriiiiiiiiiiiiiiiiiir et ce sera de ma faute quelle misère.

« Monsieur mal coifféééé je. Je sais plus où est ma chambre. On va tous brûler c'est horrible ! »

Mais quand je pleure je me mouche pas parce que la morve c'est trop dégueu. Et j'ai mal aux pieds ça craint grave je suis sûre que mes talons doivent être tout rouges. Et c'est pas drôle en fait d'être la sauveuse de l'Univers j'ai déjà un point de côté et j'ai envie de manger des chips au vinaigre mais je peux pas parce que ça fait grossir.

Je renifle.

« Et c'est quoi ton nom de dieu au fait ? J'veux pas mourir bête moi. »

La vie des fois c'est trop naze sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Ruiz
Ecume
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Lun 23 Juin - 9:07


Il se croit dans un film, mais alors dans un film très mauvais, avec tous les stéréotypes, la blonde parfaite hyper stupide et le bad boy qui sauve le monde. Sauf que normalement dans ces films là y a une vraie menace, comme des aliens ou une épidémie de zombies à New York, les héros ont l'air cool, y a des explosions et des ralentis aux moments les plus intenses. Là, ça colle pas trop, parce que Tony il est pas assez coiffé pour être un héros, et pas assez grand non plus. La fille, elle le dépasse presque, avec ses talons hyper hauts et hyper dangereux qui doivent exploser les pieds. Et puis y a pas de zombies, juste une apocalypse maya imaginaire.
En vrai, Tony il avait jamais cru à ce truc. Les mayas, ils avaient juste eu la flemme de le finir, leur calendrier, c'est tout.

En fait, ça le met mal à l'aise, comment Barbie le regarde, d'un air un peu critique et un peu débile en même temps, comme si c'était lui le cas désespéré, alors que clairement, c'est elle le problème. Alors il soutient son regard, tout en pensant à autre chose, comme par exemple à quoi peuvent bien penser les dieux mayas dans de telles situations. Se mettre dans la peau du personnage, tout ça.
Et puis elle cligne des yeux comme si elle venait de se réveiller, et s'écrie qu'on a oublié son fer à lisser, alors qu'il vient littéralement d'en parler. Franchement, il a envie de rétorquer, t'écoutes vraiment rien, je ferais mieux de te laisser te démerder avec l'apocalypse et maudire ta famille, un truc du genre. Mais il a pas eu le temps, vu qu'elle lui prend la main pour l’entraîner dans une course folle dans les couloirs.

Bon, pas si folle en fait, vu que ses talons l’empêchent de marcher comme une personne normale.

Ils passent devant deux salles de classes, et les claquements de talons alarment les gens à l’intérieur qui sursautent d'un air affolé à ce bruit de l'enfer. Et puis ils s’arrêtent d'un coup en plein milieu des couloirs.

« Monsieur mal coifféééé je. Je sais plus où est ma chambre. On va tous brûler c'est horrible ! »

Tony remarque qu'il est passé de « cheveux pas coiffés » à « monsieur mal coiffé » depuis qu'il est un dieu maya. Ce qui est plutôt bien. Mais il est trop ébahi pour réfléchir là dessus. Comment on peut oublier où est sa chambre ? Genre, l'endroit où on dort ? Peut-être que ça lui arrivait souvent ? Peut-être qu'elle était obligée de dormir dans le couloir plusieurs fois par semaine ? C'était tellement tragique.
En même temps, elle avait du courir un peu au hasard parce que les chambres, c'était pas du tout par là.

Et puis là elle pleure.

Et malgré tout le potentiel de poète en Tony, il arrive décidément pas à trouver ça mignon, parce qu'elle a les yeux rouges et le maquillage qui coule, et la bouche qui se tord, le nez qui rougit et qui coule, c'est pas les larmes en forme de perles de pluie comme on voit dans à Hollywood. Beh. Il en a marre que les filles pleurent devant lui, sérieusement. Après on va croire que c'est de sa faute. Tout ce qu'il veut c'est empêcher l'apocalypse. Et là pour le coup, l'apocalypse c'est cette fille de magasine qui s'est transformée en monstre du lac en 0.0005 secondes.

« Oh, merde. Là, là, tiens. »

Et il sort de sa poche un vieux mouchoir un peu plié, probablement déjà utilisé, et trop petit pour contenir toutes ces larmes et autres mucus qui inondent les joues de la pauvre amnésique.

« Et c'est quoi ton nom de dieu au fait ? J'veux pas mourir bête moi. »

C'est déjà trop tard, probablement.

« Tony... » il commence machinalement. « Tonitzecolatlcihualt. Mais les gens retiennent que les premières syllabes habituellement. »

Elle va probablement rien retenir du tout, elle.

« T'inquiète pas, ça m'arrive de temps en temps aussi. Dans ce cas là c'est mieux de se rappeler à quel étage est la chambre après ça revient tout seul. »

L'étage, ça dépendait de la section, en plus. Et ça craignait. Parce que lui, il était en Écume, et les dortoirs écume ils étaient au troisième étage, et c'était super haut à monter tous les jours. En plus, il était même pas au même étage qu'Effie et Misha, et il devait se coltiner le voisinage de Sidney Carter. Nul.
Il espérait au moins qu'elle se souvienne de sa section. Sinon, l'heure était grave.

« De toutes façons, ça s'éteint tout seul ces trucs non ? Ou alors ça se casse. Mais c'est pas grave parce que de toutes façons le fer à lisser ça abîme les cheveux. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly R. Waverly
 Etincelle
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 21
Âge du personnage : seventeen
Section : étincelle

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Lun 7 Juil - 20:08

did you know that dolphins are just gay sharks ? — ft. tony
And my best friend says he came from the sky



Le mec brun avec sa tête un peu débile me tend un mouchoir et ça devrait me consoler mais en fait pas du tout. Au contraire ça me rend encore plus triste parce que c'est comme s'il m'apportait la preuve tangible que j'étais triste et qu'il ne pouvait plus rien faire d'autre pour me sauver. En plus son mouchoir a l'air deg j'ai pas envie de l'utiliser il doit contenir toutes les MNT de la Terre. Quoi MNT ? Maladie Nasalement Transmissible évidemment. Vous êtes trop stupides sérieux des fois. Enfin bref, pour un Dieu Maya de l'Apocalypse, il gère pas très bien son affaire je trouve.

« Tony... Tonitzecolatlcihualt. Mais les gens retiennent que les premières syllabes habituellement. »

Tony ça fait un peu nom de riche entrepreneur dans Amour Gloire et Beauté, j'aime bien. En plus j'ai rien compris à la suite de son nom donc Tony c'est parfait. C'est cool. Je pourrais mourir en me disant que je connais le nom d'un Dieu Maya, c'est pas tout le monde qui sait un truc pareil, je suis sûre que même Sandy elle sait pas et Oscar non plus et ma mère non plus et mon père non plus et Octave mon vieux hamster que j'ai abandonné quand on a fait un voyage au Texas il doit pas savoir non plus.

« T'inquiète pas, ça m'arrive de temps en temps aussi. Dans ce cas là c'est mieux de se rappeler à quel étage est la chambre après ça revient tout seul. »

L'étage ? L'étage de ma chambre ? Mais y'a pas qu'un étage dans ce bâtiment ? Je croyais. C'est débile sa question là j'aime pas. Il essaye de tester mes aptitudes au combat et ma réactivité peut-être. Genre il me pose des questions sur mon environnement naturel pour voir si je suis capable de dévier  les questions pièges. Et bah moi je tombe pas dans le panneau figurez-vous ! Il a voulu me tromper mais moi je sais bien qu'il y a qu'un étage dans l'école, et toc.

« De toutes façons, ça s'éteint tout seul ces trucs non ? Ou alors ça se casse. Mais c'est pas grave parce que de toutes façons le fer à lisser ça abîme les cheveux. »

Ah bon. Mais je veux pas que mon fer à lisser soit cassé. Comment je vais faire pour me lisser les cheveux au Paradis si mon fer à lisser est cassé et bloqué ici ? En plus ça abîme pas les cheveux c'est qu'une légende urbaine ça. C'est vraiment une tragédie mon histoire. Je sors un mouchoir propre de mon sac à main et tamponne tant bien que mal mes yeux pour éviter que le mascara ne s'éparpille partout sur mes joues poudrées. Je me sens si  fatiguée, si vous saviez. C'est tellement difficile d'être une fille avec des responsabilités. J'ai l'impression d'avoir le monde sur le dos et c'est pas top parce qu'à ce rythme je vais ressembler à Quasimodo dans trois heures ; l'horreur. Réfléchissons un peu. Quel est l'ordre des priorités.

« On va bientôt tous mourir hein en fait. »

Je parle à voix haute mais en fait c'est juste moi qui pense je m'en fous un peu que Tonydzilla me réponde ou pas. Si on meurt tous bientôt, ça veut dire qu'on peut faire n'importe quoi pas vrai ? On peut faire n'importe quoi, ça aura aucune importance, vu que demain matin plus personne existera. Je voulais vraiment voir Sandy et Oscar et dire à Romeo qu'il fallait qu'il change de pantalon mais je sais pas du tout où les trouver. J'ai oublié mon portable au fond de mon sac à main j'peux pas les contacter. On devrait se retrouver avant la fin de toute façon ça se passe toujours comme ça dans les films genre c'est la fin et tout le monde se bouscule et le mec et la fille se retrouvent en tombant dans les bras en criant qu'ils s'aiment ou je sais plus quoi. Protège les enfants surtout. J'ai pas d'enfant. Je sais pas pour Oscar mais je crois pas non plus.

« Donc il me faut absolument cette petite robe que j'ai vu dans le magasin en face du gros arrêt de bus là ! »

Et donc je saute sur le dos de Tonybaba parce qu'en vrai j'ai super mal aux pieds et puis que c'est un Dieu donc qu'il doit être super fort ça doit pas lui poser de problème il ressemblera pas à Quasimodo et il sentira pas mes bourrelets horribles. Il faut qu'on se dépêche avant que la Terre se mette à trembler parce que cette robe était immortellement chère mais aussi immortellement belle. Je veux mourir belle. Ma mère me l'a toujours répété, si je dois mourir, il faut que je meurs avant d'être trop moche et il faut que je meurs au sommet de ma gloire. Alors  en avant.

« Dépêche toi ! Je te guiderai c'est sur la grande grande rue ! Téléporte nous ! »

On a pas de temps à perdre là, Tonymorue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Ruiz
Ecume
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Mer 9 Juil - 12:28


« On va bientôt tous mourir hein en fait. »

Tony acquiesce gravement.

« Donc il me faut absolument cette petite robe que j'ai vu dans le magasin en face du gros arrêt de bus là ! »

Nouveau hochement de tête. Toujours avoir ses priorités en tête. Même avec le nez rouge et le mascara qui coule, en voilà une qui avait les pieds sur terre. Enfin, elle avait les pieds sur terre avant de sauter sur le dos de Tony sans aucun avertissement.
Déstabilisé, il faillit tomber en arrière sur le dos, ce qui n'aurait pas manqué d'écraser sa « pauvre » cavalière. Non mais oh ! Est-ce qu'il avait l'air de faire deux mètres et de faire de la muscu ?

« Et sinon, le régime, c'est pour quand ? »

C'était méchant, mais totalement justifié, et puis d'abord, tout le monde sait que les garçons ne pensent jamais les trucs qu'ils disent sur le poids des filles. C'est juste pour la forme. De toutes façons, elle avait pas entendu. Ou pas fait attention.

« Dépêche toi ! Je te guiderai c'est sur la grande grande rue ! Téléporte nous ! »

Il soupira.

« J'ai déjà utilisé mes pouvoirs de téléportation tout à l'heure parce que j'avais la flemme de descendre l'escalier. Il faut que je me recharge. Alors je vais marcher. »

Et puis avec la force de mille tigres de jade, il s'avança vaillamment dans le couloir avec la blonde sur le dos. Il se rendit compte qu'il connaissait même pas son nom alors qu'elle connaissait – presque- le sien. Tant pis.
Acheter une robe, c'était un réflexe bizarre pour une dernière volonté d'avant la fin du monde quand même. Tony se dit que si il devait mourir bientôt, il ferait des trucs un peu cool. Genre un saut en parachute, ou un voyage en Australie. Et puis il se teindrait les cheveux en bleu, juste pour voir. Et puis il pousserait quelqu'un du bord d'une falaise. De toutes façons c'est pas grave, vu qu'il pouvait pas aller en prison. Haha. Prends ça, loi.

« T'inquiète pas j'ai calculé, si on se dépêche on a le temps d'y aller, d'acheter ta robe, et de revenir avant la fin du monde. Tu pourras même peut-être éteindre ton fer à lisser et ne pas être responsable de la mort de 7 millions de personnes. » Il s’arrêta pour que Beverly  se mette dans une position plus stable. « Attends, non, y a 7 milliards maintenant. Ou 8. »

Il était sorti du couloir et se retrouva devant les quelques marches qui descendaient vers la route pour aller en ville. C'était infaisable avec un tel fardeau. Il considéra sérieusement l'idée de la téléporter sur le sol.

« Mais sinon au lieu de t'acheter une robe, t'as pas pensé que tu pourrais genre... faire le bien autour de toi ? Léguer toute ta fortune à des gens qui en ont besoin ? Ça doit être bon pour le karma, et tu pourras te réincarner en un truc bien. Si tu fais trop de mauvaises actions dans ta vie, tu te réincarnes en fourmi, ou en mauvaise herbe. »

Les mayas avaient sûrement une théorie sur la réincarnation.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly R. Waverly
 Etincelle
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 21
Âge du personnage : seventeen
Section : étincelle

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Mer 27 Aoû - 21:23

did you know that dolphins are just gay sharks ? — ft. tony
And my best friend says he came from the sky



« J'ai déjà utilisé mes pouvoirs de téléportation tout à l'heure parce que j'avais la flemme de descendre l'escalier. Il faut que je me recharge. Alors je vais marcher. »

Ce Dieu Maya a un don certain pour décevoir toutes mes attentes. Mais bon, si ses pouvoirs sont limités, j'imagine que je peux rien y faire. Au moins il me porte sans se plaindre ce qui est super cool parce que Sandy se plaint toujours quand je veux monter sur son dos en disant que ça risque de l'endommager à vie et puis elle me sort les noms de maladies bizarres et d'un seul coup j'écoute plus rien. C'est fatigant d'écouter un truc quand tu comprends rien sérieux. C'est sûrement pour ça qu'on me reproche souvent de pas écouter, c'est parce qu'ils passent leurs vies à me raconter des trucs pas compréhensibles pour les gens normaux – genre moi.

« T'inquiète pas j'ai calculé, si on se dépêche on a le temps d'y aller, d'acheter ta robe, et de revenir avant la fin du monde. Tu pourras même peut-être éteindre ton fer à lisser et ne pas être responsable de la mort de 7 millions de personnes. »

Je hoche la tête en accrochant un peu mieux mes jambes à son bassin et en étranglant un peu plus son cou. Ça a l'air d'être un Dieu super savant vous savez il fait des calculs trop trop compliqués et quand il a le résultat et bah il peut prédire tout l'avenir de tous les gens du monde et peut-être même de l'Univers mais je suis pas encore trop sûre de l'existence des extra-terrestres même si une fois je crois qu'ils ont essayé de communiquer avec moi. Par l'intermédiaire de mon gloss genre j'ai voulu en mettre pour l'anniversaire de Cassandre et il s'est cassé je sais pas vous mais moi je crois que c'est un signe. Du genre « on arrive bientôt et on va démolir vos vies ». Faudra que j'en parle à Sandy et Oscar ils m'aideront à étudier ça vu qu'ils sont super forts tous les deux pour dire des trucs intelligents.

« Attends, non, y a 7 milliards maintenant. Ou 8. »

Il sait même le nombre exact de personnes sur Terre c'est juste dingue oh-my-god.
Il remonte dans mon estime.
Même s'il a l'air d'hésiter devant les marches là, alors qu'on a pas trop de temps à perdre genre c'est la fin du monde, l'apocalyptation, allô.

« Mais sinon au lieu de t'acheter une robe, t'as pas pensé que tu pourrais genre... faire le bien autour de toi ? Léguer toute ta fortune à des gens qui en ont besoin ? Ça doit être bon pour le karma, et tu pourras te réincarner en un truc bien. Si tu fais trop de mauvaises actions dans ta vie, tu te réincarnes en fourmi, ou en mauvaise herbe. »

Je fronce les sourcils. C'est pas volontaire vous voyez mais je sens que je fronce les sourcils, ou plutôt je sens les petites rides qui se forment entre mes deux sourcils et ça ne va pas du tout parce que j'ai peur que ça me fasse vieillir prématurément mais je peux pas tellement m'en empêcher. Sa remarque me dérange sérieux. Je me penche en avant pour pouvoir le regarder plus ou moins dans les yeux et il a une sorte de petit bouton sur le nez que j'avais pas remarqué avant et je me demande comment j'ai fait pour pas le remarquer avant parce que je remarque toujours les boutons d'habitude surtout chez les autres.

« T'es en train de me dire qu'il faut que j'achète les Dieux Maya pour pouvoir me réincarner en princesse ? »

En vrai si vous voulez le savoir et même si vous voulez pas, j'ai jamais compris le délire avec l'argent. Je comprends pas les gens qui cherchent de l'argent ou qui disent des trucs du genre « j'achèterai ça plus tard ». Si tu veux un truc, tu sors la carte magique et tu tapes le code et tu repars avec ce que tu voulais c'est tout je sais pas. Alors ça m'échappe un peu sa petite intervention là à Tonymachin. Je serais censée léguer toute ma fortune – laquelle ? – à des gens que je connais pas et qui en auraient éventuellement besoin ? Ils peuvent pas commander une carte magique sur internet comme tout le monde ? En plus le vrai crime que je pourrais commettre là c'est de pas acheter cette robe que j'ai vu et qui m'appelle désespérément depuis trois jours. Je l'entends dans mon sommeil. Ça me donne envie de pleurer quand je me réveille et après j'ai les yeux rouges et c'est horrible.

« Mais en vrai les gens seront heureux si je suis belle je crois. La beauté ça rend heureux. Toi aussi on t'achètera un truc pour que tu sois beau. Mais faut se dépêcher parce que si on se dépêche pas ce sera la fin du monde avant qu'on ait descendu les escaliers... »

Et si je meurs pas avec cette robe qui m'appelle depuis trois jours là, je pense que je me tue sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Ruiz
Ecume
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Lun 1 Sep - 10:16



Il avait l'impression d'être un cheval, vous savez, avec cette fille sur le dos qui lui plantait les talons dans les côtes et le dirigeait de tous les côtés. Tony, il a toujours pensé que l'équitation, c'était un sport de riches, un peu comme le jet ski ou le shopping. Un truc pas trop fatigant où c'est le cheval qui fait tout, et où on peut se la péter en portant des bottes en cuir et une petite veste super chère.
Et là, quand la blonde venait s'accrocher à lui comme un koala en mal d'amour, il eut un peu de compassion pour ces pauvres animaux. Mais surtout de la compassion pour lui-même, sur le point de mourir étouffé.
Et si seulement elle ne bougeait pas, ils seraient plus simples à descendre, ces escaliers ! Mais non ! Il fallait qu'elle se penche de façon ridiculement précaire pour venir le regarder dans les yeux. Elle était tellement proche qu'elle louchait un peu, et si son équilibre n'était pas aussi menacé, il aurait éclaté de rire.

« T'es en train de me dire qu'il faut que j'achète les Dieux Maya pour pouvoir me réincarner en princesse ? »

Tony connaissait une fille avant d'être dans ce pensionnat, qui voulait être une princesse. Quand elle avait six ans.

« Ouais », il répondit quand même, trop aimable encore une fois. « Comment tu crois qu'on gagne notre vie, exactement ? Dieu de l'apocalypse, c'est pas si bien payé que ça hein. »

Mais elle écoutait déjà plus, en fait.

« Mais en vrai les gens seront heureux si je suis belle je crois. La beauté ça rend heureux. Toi aussi on t'achètera un truc pour que tu sois beau. Mais faut se dépêcher parce que si on se dépêche pas ce sera la fin du monde avant qu'on ait descendu les escaliers... »

C'était une intention louable, vraiment, et une façon délicate de lui dire qu'il était moche, mais que ça pouvait s'arranger, avec quelques billets. Tony appréciait. Un truc gratuit était toujours bon à prendre.
Il grogna un truc du genre :

« Et c'est parti, une descente d'escalier pour madame la princesse. »

Il faillit rajouter une nouvelle connerie sur la réincarnation, mais s'abstint juste à temps. Il avait besoin de concentration. Un pied. Deux pieds. Il descendait les marches avec une précaution infinie, histoire de ne pas faire tomber sa cavalière, qui l’entraînerait irrémédiablement dans sa chute. Il était déjà tombé d'un escalier, plusieurs fois même, mais ça ne faisait pas moins mal au bout de la cinquième fois.
En fait, il s'en sortit plutôt bien, même si il mit une petite éternité. Et arrivé à la dernière marche, la fille bougea un cran de trop vers la droite, il perdit l'équilibre et ils se retrouvèrent tous les deux par terre.

« Aïe. Ça va ? Désolé, c'est mon corps d'humain, j'ai pas l'habitude, il est pas trop maniable. »

Quoi que ça avait peut-être un rapport avec l'autre corps, celui qui était perché sur son dos un instant plus tôt.
Il se démêla des jambes et des bras qui agrippaient toujours, sûrement un réflexe un peu débile, et se releva, tendant une main galante à la demoiselle par terre.

« Tu sais, ce que tu disais plus tôt, c'est pas vrai pour tout le monde. Genre, certaines personnes seront contentes de te voir belle, parce que c'est agréable à regarder, mais y en a d'autres qui vont être jaloux, et donc malheureux, parce qu'ils sont pas aussi beaux. Tu vois le genre ? »

Philosophique, ce petit moment « on ne peut pas plaire à tout le monde, même avec une robe qui coûte le double du salaire moyen ». Il s'épousseta un peu pour la forme, et regarda la fille qu'il venait de relever avec entrain.

« Bon, elle est où ta boutique, qu'on en finisse ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beverly R. Waverly
 Etincelle
avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 29/06/2013
Age : 21
Âge du personnage : seventeen
Section : étincelle

MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   Sam 20 Déc - 14:05

did you know that dolphins are just gay sharks ? — ft. tony

And my best friend says he came from the sky



La vérité, c'est que je ne pouvais pas penser à autre chose qu'à cette robe. Je n'y pensais plus jusque là, mais maintenant que j'y avais pensé une fois, c'était terriblement terrible. Elle me hantait. Elle était partout dans ma tête, dans chacun de mes neurones, et elle me suppliait de vite l'acheter, vite, vite, sinon elle risquait de mourir triste ! Elle serait si malheureuse de mourir sans être tombée sur mon corps ! Ça me fendait le cœur, sérieux. Et Tony qui mettait un temps infini à descendre quelques malheureuses marches, ça me rendait dingue. Il était censé être un dieu Maya bon sang, il aurait dû savoir tout faire parfaitement, exaucer tous mes désirs, accomplir la paix dans le monde et la fin de la faim des petits enfants en Afrique ! Alors vers la fin de l'escalier vous savez je n'y tenais plus. J'étais obligé de lui faire une remarque, c'était obligé de chez obligé, alors je me suis penchée un peu sur la droite pour lui parler droit dans les yeux ; et d'un coup le ciel est devenu le sol et le sol est devenu le ciel et je crois que j'ai jamais eu aussi mal à la tête et au dos et aux bras et aux jambes et aux genoux et aux coudes et aux pieds et à mon derrière de toute ma vie. C'était la bombe atomique qui avait explosé dans mon ventre je crois.

« Aïe. Ça va ? Désolé, c'est mon corps d'humain, j'ai pas l'habitude, il est pas trop maniable. »

Je devais être en état de choc ou un truc du genre. C'est ce que disent les médecins dans Grey's Anatomy quand un mec a une tête de débile et qu'il peut plus bouger.
C'est horrrrrible.
Je devais avoir une tête de débile.

« Tu sais, ce que tu disais plus tôt, c'est pas vrai pour tout le monde. Genre, certaines personnes seront contentes de te voir belle, parce que c'est agréable à regarder, mais y en a d'autres qui vont être jaloux, et donc malheureux, parce qu'ils sont pas aussi beaux. Tu vois le genre ? »

Et il me tendait sa main trop large et trop abîmée, y'avait plein de griffures dessus et ses ongles étaient mal coupés ça me faisait délirer et en plus je m'en fichais de son histoire de gens jaloux parce que les gens devraient pas être jaloux du bonheur des autres ils devraient tous s'en réjouir c'est pas de ma faute si l'humanité est mal foutue. J'avais même pas envie de prendre sa main c'était à cause de lui si j'avais mal partout et il était pas très gentil avec moi en disant que tout le monde serait pas content de me voir belle parce que je suis la fée du bonheur quand je suis bien habillée moi je rends tout le monde heureux c'est comme ça c'est Sandy et Oscar ils me l'ont dit une fois voilà. Il faisait que mentir et rendre tout naze. Mais il m'a pas laissé le choix en fait il a pris ma main et sa main à lui elle était tiède et toute sèche et c'était comme celle de mon papa et c'était bizarre. Et puis voilà j'étais debout. J'avais de la poussière sur mes talons c'était triste alors j'ai pleuré deux secondes et j'ai arrêté.

« Bon, elle est où ta boutique, qu'on en finisse ? 
- Quelle boutique ? »

J'ai bougonné parce que j'étais fatiguée et j'avais mal aux pieds d'avoir trop marché. Et puis après je me suis souvenue de la robe et de la boutique. Mais il faisait froid dehors tout compte fait j'avais plus trop trop envie d'y aller moi. J'avais envie de rentrer dans ma chambre et d'appeler Oscar et de lui demander s'il préférait que mes ongles soient roses ou bleus ciels. J'hésitais depuis la veille. Il faisait bien chaud dans ma chambre et j'avais acheté une couverture rose et elle était super je pouvais me rouler dedans devant la télé quand personne était là pour me voir.

« En fait ça me dit plus rien je crois. C'est une robe magnifique dans un magasin de la grande rue c'est facile à trouver. T'auras qu'à me l'acheter pour Noël. Tu dois être riche de toute façon comme t'es un dieu Maya c'est cool. »

Je pensais au nouveau régime que j'avais envie d'essayer à base de jus de carotte-fraise.

« Bref j'ai passé une bonne après-midi c'était sympa. Bisous Tony. »

Et je lui ai fait un bisou parce que je fais toujours un bisou avant de partir, mais j'ai hésité un peu parce que sa joue me disait trop rien elle avait des marques rouges aussi. C'est sûrement un dieu de la guerre chez les Mayas, c'est pour ça qu'il est pas très malin. Au final sa joue était toute douce si vous voulez savoir et même si vous voulez pas savoir bah je vous le dis quand même. J'ai remonté les escaliers et j'avais sacrément mal aux pieds et quand je suis arrivée en haut je me suis rappelée d'un truc important alors je me suis retournée vers Tony et je lui ai dit, vous savez je lui ai dit un truc genre ça :

« Oublie pas ma robe hein ? Je serais super triste si t'oublies. Moi je vais t'acheter un peigne t'inquiètes pas je m'en occupe. Bye monsieur le dieu. »

Je suis rentrée dans ma chambre. Si vous voulez savoir et même si vous voulez pas savoir bah je vous le dis quand même, mon fer à lisser je l'avais débranché. Je suis vraiment trop intelligente des fois, je pense à tout. J'ai une mémoire du tonnerre. Sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev   

Revenir en haut Aller en bas
 

did you know that dolphins are just gay sharks ? — tony & bev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Na Nai'A Legend of the Dolphins.
» Articles, News sur l'actrice
» Paramètres Internet Dolphin sur Wave
» Classic Superstar Serie 20
» Tonino Benacquista

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Académie - Akuriru Gakuen :: Rez-de-chaussée-